Rameaux (rams) de buis (bois) et de laurier (laurièr) bénits piqués dans une sonnaille (esquilon) de mule (muòla) de meunier (molinièr)

Collecté en 1989 Sur les Communes de Rodez, St-André-de-Najac Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Rameaux (rams) de buis (bois) et de laurier (laurièr) bénits piqués dans une sonnaille (esquilon) de mule (muòla) de meunier (molinièr) portant l'inscription TRIADOU A RODEZ

Fabriqué à Rodez (Rodés) capitale du Rouergue, cette clochette (esquilon) a été trouvée dans une des trois rivières de Saint-André de Najac (Sant-Andriu de Najac) et appartenait sans doute à quelque mule (muòla) de meunier (molinièr). Conservée dans une famille de tradition républicaine, elle est ornée de rameaux bénits offerts par une voisine pratiquante.

Les rameaux bénits (rams benesits) étaient placés sur un crucifix ou près d’une image pieuse sur la cheminée, ou derrière un bénitier dans les chambres. On s’en servait pour asperger d’eau bénite le seuil de la maison (solièr de l’ostal) lorsque l’orage grondait. Parfois, on en jetait un morceau au feu pour renforcer la protection. Ils servaient également à signer les morts au cours des veillées mortuaires. Quelques familles en mettaient au cimetière (cementèri), dans les étables (estables) ou au poulailler (galinièr).

Photo

 Rameaux (rams) de buis (bois) et de laurier (laurièr) bénits piqués dans une sonnaille (esquilon) de mule (muòla) de meunier (molinièr)
© Centre d’animation de loisirs en Rouergue (CALER)

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...