Pastres, pastretas

Collecté en 2004 Sur la Commune de Rodez Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Le Rouergue a conservé un recueil de nadals occitans du XVIIIe siècle et l'on connaît partout le "Nadal de Requistar" également appelé "Enfants, revelhatz-vos" écrit par Paul Bonnefous (1821-1895), de Réquista, sur l'air de "Adieu la Belle Isabeau", le "Cantatz cloquièrs" publié par l'abbé Bessou (1845-1918) dans D'al brès a la toumbo, ou encore le "Nadal Tindaire" (XVIe siècle) diffusé par les écoles.

Les chants de Noël circulaient beaucoup du fait des mutations fréquentes du clergé. Beaucoup sont d'origine provençale.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

ROSETTE ET THÉRÈSE ROUMEC

nées Ricard en 1932 à Rodez.

Transcription

Occitan
Français
« Pastres, pastretas,
Desrevelhatz-vos, pecaire,
Pastres, pastretas,
Desrevelhatz-vos,

Que nòstra Maire,
A besonh de vos, pecaire,
Que nòstra Maire,
A besonh de vos.

Los pastres venon,
Ambe lors anhèls, pecaire,
Los pastres venon,
Ambe lors anhèls.

A l’Enfant-Jèsus,
Balhan los pus bèls, pecaire,
A l’Enfant-Jèsus,
Balhan los pus bèls.

Ieu que soi paure,
Que n’ai pas lo sòu, pecaire,
Ieu que soi paure,
Que n’ai pas lo sòu,

Balhe mon arma,
Ambe tot mon cur, pecaire,
Balhe mon arma,
Ambe tot mon cur. »
Bergers, bergères…
« Bergers, bergères,
Réveillez-vous, mes pauvres,
Bergers, bergères,
Réveillez-vous,

Car notre Mère,
A besoin de vous, mes pauvres,
Car notre Mère,
A besoin de vous.

Les bergers viennent,
Avec leurs agneaux, les pauvres,
Les bergers viennent,
Avec leurs agneaux.

À l'Enfant-Jésus,
Ils donnent les plus grands, les pauvres,
À l'Enfant-Jésus,
Ils donnent les plus grands.

Moi qui suis pauvre,
Qui n'ai pas le sou, mon pauvre,
Moi qui suis pauvre,
Qui n'ai pas le sou,

Je donne mon âme,
Avec tout mon cœur, mon pauvre,
Je donne mon âme,
Avec tout mon cœur. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...