Lo boc

Collecté en 2000 Sur la Commune de Rodelle Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

La foi n'empêchait pas l'existence d'histoires drôles, de formules ou de chants satiriques raillant le clergé, les paroissiens ou les pratiques religieuses.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

JEAN GINISTY

né en 1927 à Fijaguet de Rodelle.

Transcription

Occitan
Français
« Aquò èra un diminge matin, avián envoiat dos enfants per gardar las cabras. I aviá lo boc, tenián lo boc. La mamà li di(gu)èt :
“Fai atencion parce que aquò's la sason de las cabras ara que lo boc se confle pas perqu'aquò nos fariá una granda pèrta, ara a-n-aquesta sason.”
Los enfants, sai pas que fasquèron, s'amusèron e lo boc se conflèt.
Vite, corron a l'ostal mès que la mamà èra partida a la messa. Èra pas aquí.
Alara corron a la glèisa, duèrb la pòrta de la glèisa, lo curat prechava.
“Mamà !”
Lo curat :
“Chuuuut !
– Mamà !
– Chuuut !”
E l'autre totjorn a far :
“Mamà !
– Chuuut !
– Aquò's pas en fa(gu)ent chuuut, Mossur lo curat, se lo boc crèba, que vos vendretz boquir las cabras !” »
Le bouc
« C'était un dimanche matin, ils avaient envoyé deux enfants garder les chèvres. Il y avait le bouc, ils tenaient le bouc. Sa maman lui dit :
“Fais attention parce que comme en ce moment c'est la saison où les chèvres sont en chaleur, il ne faut pas que le bouc se météorise, ce serait une grande perte, maintenant à cette saison.”
Les enfants, je ne sais ce qu'ils firent, ils s'amusèrent et le bouc se météorisa.
Vite, ils courent à la maison mais leur maman était partie à la messe. Elle n'était pas là.
Alors ils courent à l'église, il ouvre la porte de l'église, le curé prêchait.
“Maman !”
Le curé :
“Chuuut !
– Maman !
– Chuuut !”
Et l'autre toujours à faire :
“Maman !
– Chuuut !
– Ce n'est pas en faisant chuuut, Monsieur le curé, si le bouc crève, que vous viendrez saillir les chèvres !” »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...