Jòl copèt cambeta a Pauleta

Collecté en 2000 Sur la Commune de Rodelle Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Les formules énumératives ou randonnées étaient faites pour amuser l'assistance ou stimuler la mémoire des enfants.

La matrice de cette randonnée remonterait aux temps prébibliques.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

JEAN GINISTY

né en 1927 à Fijaguet de Rodelle.

Transcription

Occitan
Français
« La sabe dempièi l'atge de dètz ans, aquò èra de mon grand-pèra, parce que i aviá la Pauleta… Aquò èra aicí, o apelavan La Pauletariá, aquò's aquí a l'endejost. S'èra copada una camba e li avián fach aquel afaire.

Jòl copèt cambeta a Pauleta.
“Siás ben fòrt, tu jòl !
– N'i a de pus fòrts que ieu : lo solelh me fa fondre.
– Siás ben fòrt…”
Aquò contunhava coma aquò.
“ Siás ben fòrt, tu solelh !
– N'i a de pus fòrts que ieu : las nívols m'acaptan.
Nívol acapta solelh, solelh fa fondre jòl, jòl copèt cambeta a Pauleta.
– Siás ben fòrta, tu nívol !
– N'i a de pus fòrts que ieu : lo vent me fa córrer.
Vent fa córrer nívol, nívol acapta solelh, solelh fa fondre jòl, jòl copèt cambeta a Pauleta.
– Siás ben fòrt, tu vent !
– N'i a de pus fòrts que ieu : las parets m'arrèstan.
Paret arrèsta vent, vent fa córrer nívol, nívol acapta solelh, solelh fa fondre jòl, jòl copèt cambeta a Pauleta.
– Siás ben fòrta, tu paret !
– N'i a de pus fòrts que ieu : les rats me traucan.
Rat trauca paret, paret arrèsta vent, vent fa córrer nívol, nívol acapta solelh, solelh fa fondre jòl, jòl copèt cambeta a Pauleta.
– Siás ben fòrt, tu rat !
– N'i a de pus fòrts que ieu : los cats me manjan.
Cat manja rat, rat trauca paret, paret arrèsta vent, vent fa córrer nívol, nívol acapta solelh, solelh fa fondre jòl, jòl copèt cambeta a Pauleta.
– Siás ben fòrt, tu cat !
– N'i a de pus fòrts que ieu : lo baston me tusta.
Baston tusta cat, cat manja rat, rat trauca paret, paret arrèsta vent, vent fa córrer nívol, nívol acapta solelh, solelh fa fondre jòl, jòl copèt cambeta a Pauleta.
– Siás ben fòrt, tu baston !
– N'i a de pus fòrts que ieu : lo fuòc me brutla.
Fuòc brutla baston, baston tusta cat, cat manja rat, rat trauca paret, paret arrèsta vent, vent fa córrer nívol, nívol acapta solelh, solelh fa fondre jòl, jòl copèt cambeta a Pauleta.
– Siás ben fòrt, tu fuòc !
– N'i a de pus fòrts que ieu : l'ai(g)a me tua.
Ai(g)a tua fuòc, fuòc brutla baston, baston tusta cat, cat manja rat, rat trauca paret, paret arrèsta vent, vent fa córrer nívol, nívol acapta solelh, solelh fa fondre jòl, jòl copèt cambeta a Pauleta.
– Siás ben fòrta, tu ai(g)a !
– N'i a de pus fòrts que ieu : lo buòu me biu.
Buòu biu ai(g)a, ai(g)a tua fuòc, fuòc brutla baston, baston tusta cat, cat manja rat, rat trauca paret, paret arrèsta vent, vent fa córrer nívol, nívol acapta solelh, solelh fa fondre jòl, jòl copèt cambeta a Pauleta.
– Siás ben fòrt, tu buòu !
– N'i a de pus fòrts que ieu : lo cotèl me tua.
Cotèl tua buòu, buòu biu ai(g)a, ai(g)a tua fuòc, fuòc brutla baston, baston tusta cat, cat manja rat, rat trauca paret, paret arrèsta vent, vent fa córrer nívol, nívol acapta solelh, solelh fa fondre jòl, jòl copèt cambeta a Pauleta.” »
Le gel cassa la petite jambe à Paulette
« Je la sais depuis l'âge de 10 ans, c'était de mon grand-père, parce qu'il y avait Paulette… C'était là, ils l'appelaient La Pauleterie, c'est là en-dessous. Elle s'était cassée une jambe et ils lui avaient fait ce truc.

Gel cassa petite jambe à Paulette.
“Tu es bien fort, toi gel !
– Il y en a des plus forts que moi : le soleil me fait fondre.
– Tu es bien fort…”
Ça continuait comme ça :
“Tu es bien fort, toi soleil !
– Il y en a des plus forts que moi : les nuages me recouvrent.
Nuage recouvre soleil, soleil fait fondre gel, gel cassa petite jambe à Paulette.
– Tu es bien fort, toi nuage !
– Il y en a des plus forts que moi : le vent me fait courir.
Vent fait courir nuage, nuage recouvre soleil, soleil fait fondre gel, gel cassa petite jambe à Paulette.
– Tu es bien fort, toi vent !
– Il y en a des plus forts que moi : les murs m'arrêtent.
Mur arrête vent, vent fait courir nuage, nuage recouvre soleil, soleil fait fondre gel, gel cassa petite jambe à Paulette.
– Tu es bien fort, toi mur !
– Il y en a des plus forts que moi : les rats me percent.
Rat perce mur, mur arrête vent, vent fait courir nuage, nuage recouvre soleil, soleil fait fondre gel, gel cassa petite jambe à Paulette.
– Tu es bien fort, toi rat !
– Il y en a des plus forts que moi : les chats me mangent.
Chat mange rat, rat perce mur, mur arrête vent, vent fait courir nuage, nuage recouvre soleil, soleil fait fondre gel, gel cassa petite jambe à Paulette.
– Tu es bien fort, toi chat !
– Il y en a des plus forts que moi : le bâton me frappe.
Bâton frappe chat, chat mange rat, rat perce mur, mur arrête vent, vent fait courir nuage, nuage recouvre soleil, soleil fait fondre gel, gel cassa petite jambe à Paulette.
– Tu es bien fort, toi bâton !
– Il y en a des plus forts que moi : le feu me brûle.
Feu brûle bâton, bâton frappe chat, chat mange rat, rat perce mur, mur arrête vent, vent fait courir nuage, nuage recouvre soleil, soleil fait fondre gel, gel cassa petite jambe à Paulette.
– Tu es bien fort, toi feu !
– Il y en a des plus forts que moi : l'eau m'éteint.
Eau éteint feu, feu brûle bâton, bâton frappe chat, chat mange rat, rat perce mur, mur arrête vent, vent fait courir nuage, nuage recouvre soleil, soleil fait fondre gel, gel cassa petite jambe à Paulette.
– Tu es bien fort, toi eau !
– Il y en a des plus forts que moi : le bœuf me boit.
Bœuf boit eau, eau éteint feu, feu brûle bâton, bâton frappe chat, chat mange rat, rat perce mur, mur arrête vent, vent fait courir nuage, nuage recouvre soleil, soleil fait fondre gel, gel cassa petite jambe à Paulette.
– Tu es bien fort, toi bœuf !
– Il y en a des plus forts que moi : le couteau me tue.
Couteau tue bœuf, bœuf boit eau, eau éteint feu, feu brûle bâton, bâton frappe chat, chat mange rat, rat perce mur, mur arrête vent, vent fait courir nuage, nuage recouvre soleil, soleil fait fondre gel, gel cassa petite jambe à Paulette.” »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...