Vue générale

Sur la Commune de Réquista Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Vue générale

« Les personnes curieuses de l’histoire de cette localité peuvent consulter Massol (M.) et Fournier (A.), Histoire du canton et de la ville de Réquista (Rodez, 1960) et les travaux postérieurs de M. Massol.
La bastide de Réquista fut fondée en 1292 par Henri II comte de Rodez, à côté du château de Cadars, chef-lieu d’une ancienne viguerie carolingienne qui lui appartenait. Le terrain fut découpé en parcelles rectangulaires qui devaient être données aux nouveaux habitants, mais certaines ne furent pas bâties et furent utilisées en jardins. Le nom, ric-estar, paraît signifier riche-séjour, séjour avantageux. La ville disposa aussitôt de privilèges fiscaux. Elle fut brûlée par les Anglais au XIVe siècle. Selon la tradition, la seule maison préservée fut celle de trois sœurs Galtier, à cause de leur beauté. Les Landorre, comme seigneurs de Cadars, succédèrent aux comtes de Rodez dans leurs droits sur Réquista. La ville fut prise et pillée par l’armée du duc de Joyeuse en 1586, en haine du vicomte de Panat, seigneur de Castelpers, protestant, qui était seigneur de la ville. La ville souffrit de nouveau d’un incendie en 1701.
Réquista fut, grâce à ses privilèges, un important centre de foires, au nombre de huit au XVIIIe siècle : lors de la meilleure, celle de mai, on vendait des brebis, conduites à Sévérac et au Larzac, des bovins et des porcs à destination du Languedoc, des laines portées ensuite à Albi, à Castres et à Rodez, du fil enfin pour les ateliers de tissage de La Selve. Les foires de Réquista sont restées célèbres (le 8 de chaque mois).
Plus tard, la chapelle Notre-Dame de Pitié ou de Landorre, annexe de Saint-Julien, devint église matrice. Selon la tradition, elle fut construite à l’endroit où l’on aurait retrouvé la statue de la Vierge de Cadars. Les 8 septembre et 8 décembre, on portait les petits enfants à l’église pour les consacrer à la Vierge. L’édifice a été entièrement reconstruit en 1894 (église néogothique de grande dimension, vitraux modernes par M. Bertrand et Dom Denis). Clocher construit en 1927-1928 (Boyer, architecte).
Réquista avait un hôpital (XVIe siècle). » (Jean Delmas, 2000)

Photo

Vue générale
© Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...