Las trochas

Collecté en 1997 Sur la Commune de Recoules-Prévinquières Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

La chasse et la pêche, souvent pratiquées avec des techniques prohibées, procuraient un complément d’alimentation ou de revenu apprécié et parfois vital.

En terre occitane, on déjeune le matin (endejunar), on dîne à midi (dinnar, despertinar) et on soupe le soir (sopar).

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

André SALES

né en 1929 à Saint-Amans de Varès.

Transcription

Occitan
Français
« Un jorn e ben tornàvem, veniam de, aquò èra a-n-aquesta epòca, veniam de far los passatges. Ieu ère gòsse mès me fasián sègre tot lo temps. E, en passent sus la planca, aquí, tot d’un còp, me di(gu)èt :
“Agacha aquelas trochas !”
E alara, paure enfant, aviam pas res per las atapar… Alara, boleguèrem pas e el montèt anar quèrre una tela. Metèt la tela tot lo torn de las trochas e n’atapèt uèch ! Per dire de dinnar. E sabètz qu’èrem contents de manjar de trochas aquel jorn ! Èran melhonas que ara. »
Les truites
« Un jour eh bien nous revenions, nous venions de, c'était à cette saison, nous venions d'ouvrir les passages pour la moissonneuse. Moi j'étais gosse mais ils me faisaient suivre tout le temps. Et, en passant sur la chaussée, il me dit :
“Regarde ces truites !”
Et alors, pauvre enfant, nous n'avions rien pour les attraper… Alors, nous ne bougeâmes pas et lui il monta chercher un filet. Il mit le filet autour des truites et il en attrapa huit ! Pour déjeuner. Et vous savez que nous étions contents de manger des truites ce jour-là ! Elles étaient meilleures qu'aujourd'hui. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...