La fuèlha

Collecté en 1999 par IOA Sur les Communes de Privezac, Prévinquières Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

L’ébranchage des arbres permettait de compléter l’alimentation des bêtes ou de les nourrir quand le foin manquait. Les branches (los brots) étaient rassemblées en fagots (cluèges, clèges) ou effeuillées (desfuelhats, desfelhats) pour être distribuées aux animaux. 

Sur le Ségala, on utilisait le chêne (garric), le frêne (fraisse) ou l'ormeau (onc).

Ethnotexte

RENÉ CAYSSIALS

né en 1923 à La Trivale de Privezac.

Transcription

Occitan
Français
« Fasiam de fagòts per las fedas. Las fedas manjavan la fuèlha e aviam lo boès per alucar lo fuòc.
Fasiam de fagòts ambe de garric, que aviam pas de fraisse. »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...