Los escaïs-noms

Collecté en 2001 Sur la Commune de Nauviale Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

En général, le gendre prenait pour surnom (escaïs-nom) celui de la famille de son épouse, s’il venait vivre sous le toit de celle-ci. Ainsi les noms et les surnoms occitans du pays se sont transmis depuis le Moyen Age avec une certaine continuité.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Gabriel PANASSIÉ

né en 1941 à La Combe de Nauviale.

Transcription

Occitan
Français
« A Nòuviala, dins lo temps, i aviá bravamenses de Colin [Couly] e, per poire los reconéisser, totes avián un escaïs-nom. Alara avián donat a-n-a-z-un lo nom de Colin lo Bèl, Colin lo Pichinèl, Colin Trempa-lana, Colin lo Torge, Colin de la Vèsta, Colin lo Fustièr, Colin lo Garrèl, Colin lo Bègue… N'i aviá encara mai mès me'n sovene pas. Colin l'Alumetaire, aquò se fasiá un autre. N'i aviá una vintena. Totes… Cadun aviá son escaïs-nom e quand parlavan de-z-un… Colin Passa-paire. »
Les surnoms
« À Nauvialle, dans le temps, il y avait beaucoup de Couly et, pour pouvoir les reconnaître, tous avaient un surnom. Alors ils avaient donné à l’un le nom de Couly le Grand, Couly le Petit, Couly Trempe-laine, Couly la Grive, Couly à la Veste, Couly le Charpentier, Couly le Boiteux, Couly le Bègue... Il y en avait encore plus mais je ne m’en souviens pas. Couly le Fabricant d’allumettes, ça en faisait un autre. Il y en avait une vingtaine. Tous... Chacun avait son surnom et quand ils parlaient de l’un... Couly Passe-père. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...