Dançar al son del pè

Collecté en 2000 par IOA Sur les Communes de Najac, Rieupeyroux Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Faute de musiciens, on faisait danser à la voix en interprétant des pots-pourris, en chantant “al tra-la-la” ou en utilisant des objets du quotidien (peigne, bouteille et cuillères…).

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Michel et Yolande ANDURAND

né en 1925 à La Fageole de Rieupeyroux ; née Marty en 1928 à Najac.

Transcription

Occitan
Français
« Son paire fasiá coma aquò.
– Lo paure paire fasiá aital, aicí.
– Tatatatata…
– Quand voliá començar de far dançar, començava ambe lo pè e apèi cantava. E tanplan cantava tota la serada.
– Mès cantava !
– A… cantava ! E apèi n'i aviá un autre per lo relevar, alèra tanplan aquò durava mièja-ora, la dança. Sabètz que apèi, quand sortiá d'aquí, aviá la camisa trempa ! »
Danser au son du pied
« Son père faisait comme ça.
– Mon défunt père faisait ainsi, ici.
– Tatatatata...
– Quand il voulait commencer à faire danser, il commençait avec le pied et ensuite il chantait. Et aussi bien il chantait toute la soirée.
– Mais il chantait !
– Ah... il chantait ! Et ensuite il y en avait un autre pour le relever, alors aussi bien cela durait une demi-heure, la danse. Vous savez qu’ensuite, quand il sortait de là, sa chemise était mouillée ! »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...