Lo tròn

Collecté en 1996 par IOA Sur la Commune de Murols Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

La maison était presque toujours placée sous la protection divine, comme en témoigne parfois une croix sculptée au-dessus de la porte d’entrée.

On se protégeait de la foudre en se signant, en invoquant les saints, en brûlant le laurier bénit, en allumant le cierge bénit ou en aspergeant d’eau bénite le seuil de la porte.

Mais, en Rouergue septentrional, le principal rite protecteur consistait à suspendre un chaudron (pairòl, pairòu) rempli d’eau dans la cheminée per negar lo tròn (pour noyer la foudre).

Chacun pouvait cependant avoir sa technique pour éloigner l'orage. Le père de notre informatrice posait une hache à terre, le tranchant dirigé vers le ciel.

Ethnotexte

CÉLINE MOUSSET

née en 1924 à Murols-Soubeyre de Murols, décédée en 2017.

Transcription

Occitan
Français
« Quand tronava – aquò èra lo papà qu’o fasiá – preniá una acha e metiá aquela acha que lo talon toquèsse la tèrra, metiá aquò defòra e aquò virava l’auratge. »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...