Las trèvas del Combilhon

Collecté en 1996 par IOA Sur la Commune de Murols Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Les trèvas sont des revenants qui se manifestaient de diverses manières afin de contraindre les héritiers à faire dire des messes pour le repos de l'âme du défunt.

Pour faire cesser ces phénomènes, on faisait appel au curé.

La tradition orale rapporte que les croix implantées dans les campagnes et la sonnerie de l'angélus chassaient les trèvas.

Cette croyance était très répandue jusqu'au début du XXe siècle.

Ethnotexte

CÉLINE MOUSSET

née en 1924 à Murols-Soubeyre de Murols, décédée en 2017.

Transcription

Occitan
Français
« Aicí aquò èra al Combilhon, a la castanhal del Combilhon, atí, que lo monde avián paur, que vesián totjorn quicòm, que vesián lo Drac. E amont aquò èra a Las Sapinièiras, après la rota de Tauaissat.I aviá totjorn quicòm, una trèva.
Me rapèle que i aviá una femna que veniá vilhar, qu’après voliá pas pussa venir vilhar, sentiá totjorn que quicòm la fretava quand passava al Combilhon.
Un òme, un còp, venguèt nos apelar la nuèt, que i aviá enquèra lo papà :
“Vèni, çò ditz, que i a un esclaire al mièg de la rota…”
Mon paire volguèt pas i anar. Un autre i anèt e, quand anèron per amassar l’esclaire, rop ! l’esclaire partiguèt.
I aviá sovent de causas atau, de pòrta-monedas per la rota, quand i anavan per l’atapar i aviá pas pus res. Apelavan aquò las trèvas. »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...