Les vèrms

Collecté en 1996 par IOA Sur les Communes de Mur-de-Barrez, Taussac Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Face à la maladie, les anciens disposaient d’un ensemble de remèdes empiriques dont certains devaient être d’une efficacité toute relative si l’on en juge par l’important taux de mortalité.

Dans un contexte économique difficile, on n'appelait le médecin qu’en dernier recours. On faisait plutôt appel aux “sœurs grises” de Mur de Barrez.

Ethnotexte

JEAN-MARIE VALLAT

né en 1913 à Mur de Barrez.

Transcription

Occitan
Français
« Aquò èra lo paure fraire, l’ainat, a l’atge de sièis ans agèt de las convulsions de vèrms. I aviá de las surs al Mur, las apelavan las surs grisas, èran sustot emploiadas a la medecina. Lo venguèron veire, aquel enfant, e diguèron al paire d’anar cercar d’aiga a la ribièira.Me faguèt sègre ieu, aquò èra l’ivèrn.Caliá pas prene aquela aiga d’ont l’ont èra pas correnta, la caliá prene que brumava. Preguèrem aquel coireton, lo fraire se metèt a beure d’aquela aiga e l’enfant se conservèt. »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...