Chapelle (capèla) de Saint-Jean le Froid au loin, juillet 2001

Collecté en 2001 Sur la Commune de Mouret Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Chapelle (capèla) de Saint-Jean le Froid au loin, juillet 2001

Appelé le plus souvent radal en Rouergue, mais aussi joanada, janada ou solastret en Segalar et en Rouergue occidental, cabanon, felhada ou fenestret en basse vallée d’Olt, le feu de la Saint-Jean avait de nombreuses vertus. Il était allumé sur des hauteurs parfois nommées joanals (Rouergue occidental), et situées non loin des fermes (bòrias) ou des villages. Les feux villageois étaient souvent bénis par le curé, ce qui renforçait leurs vertus protectrices.

« Saint-Jean-le-Froid (lo Freg, jadis de Montbel) : Ancienne chapelle, citée vers 1061-1108, établie sur une hauteur dominant le Vallon de Marcillac. Elle dépendait de Conques. Elle était autrefois le but de grands pèlerinages le 24 juin, jour de la Saint-Jean-Baptiste. Elle renferme une Vierge de Pitié du début du XVIe siècle, un retable daté de 1681 et un bas-relief du XVe siècle. » (Jean Delmas, 2001)

Capèla de Sant-Joan lo Freg, a Moret, julhet de 2001

Photo

Chapelle (capèla) de Saint-Jean le Froid au loin, juillet 2001
© Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...