Que lo Bon Dius nos conserve…

Collecté en 2000 par IOA Sur les Communes de Morlhon-le-Haut, Villefranche-de-Rouergue Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

A l’occasion des processions, les paroissiens improvisaient parfois des paroles occitanes facétieuses sur le texte latin des litanies.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

PAUL DELTOR

né en 1921 au Breil de Villefranche.

Transcription

Occitan
Français
« Lo vièlh Morlhon… Passavan en bas, anavan deval castèl dels Angleses e tornavan montar d'enç'amont per prene la rota que enquèra exista mès que es en missant estat.
I aviá lo mèstre cantaire que l'apelavan Ramonet e alèra el cantava, entonava e cantava, e los autres cantaires que seguián darrèr reprenián en cur tot çò que disiá.
E alèra el cantava e disiá :
“Que lo Bon Diu nos consèrve la vinhòta, lo clauset !”
E los cantaires reprenián en cur :
“Diu t'enauce Ramonet !” »
Que le Bon Dieu nous conserve…
« Le vieux Morlhon... Ils passaient en bas, ils allaient vers le château des Anglais et ils remontaient ici en haut pour prendre la route qui existe encore mais qui est en mauvais état.
Il y avait le maître chanteur qu’ils appelaient Ramounet et alors il chantait, il entonnait et il chantait, et les autres chanteurs qui suivaient derrière reprenaient en chœur tout ce qu’il disait.
Et alors il chantait et il disait :
Que le Bon Dieu nous conserve la petite vigne, le petit enclos !”
Et les chanteurs reprenaient en chœur :
“Dieu t’exhausse, Ramounet !” »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...