Lèva-te viste Bortomiu !

Collecté en 2002 Sur les Communes de Montsalès, Villefranche-de-Rouergue Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Le Rouergue a conservé un recueil de nadals occitans du XVIIIe siècle et l’on connaît partout le “Nadal de Requistar” également appelé “Enfants, revelhatz-vos” écrit par Paul Bonnefous (1821-1895), de Réquista, sur l'air de "Adieu la Belle Isabeau", le “Cantatz cloquièrs” publié par l’abbé Bessou (1845-1918), ou encore le “Nadal Tindaire” (XVIe siècle) diffusé par les écoles.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

PAULIN BELVÈZE

né en 1931 à Montsalès.

Transcription

Occitan
Français
« Lèva-te viste Bortomiu !
Lèva-te per l'amor de Diu !
Vai-te'n veire sus la teulada,
Çò que se passa dins la prada,
E se quicòm charma ton uèlh,
Balharàs un còp de fiulèl.

– Vesi venir tres mossurets,
Totes rubans, totes boquets,
Que ne cantan tant bèles aires,
En l’onor de la Vièrja Maire,
Per encantar lo Rei del Cèl,
Cantan çò que i a de pus bèl.

– Vai-te'n cargar lo gilet blanc,
Per anar veire aquel Enfant.
Espia plan lo cèl, escota,
Nos podèm pas trompar de rota.
Anèm, anèm, fasèm camin,
Arribarem deman matin.

L’estela que lusís al luènh,
Nos menarà a Betleèm.
E quand aurem trobat l’estable,
Ont es nòstre Diu tant aimable,
Li ofrirem nòstre present,
No’n tornarem totes contents. »
Lève-toi vite, Barthélémy !
« Lève-toi vite, Barthélémy !
Lève-toi pour l'amour de Dieu !
Va-t'en voir sur le toit,
Ce qui se passe dans la prairie,
Et si quelque chose charme ton œil,
Tu donneras un coup de sifflet.

– Je vois venir trois petits messieurs,
Tout en rubans, tout en bouquets,
Qui chantent de si beaux airs,
En l'honneur de la Vierge Mère.
Pour enchanter le Roi du Ciel,
Ils chantent ce qu'il y a de plus beau.

– Va-t'en revêtir ton gilet blanc,
Pour aller voir cet Enfant.
Observe bien le ciel, écoute,
Nous ne pouvons pas nous tromper de route.
Allons, allons, faisons chemin,
Nous arriverons demain matin.

L'étoile qui brille au loin,
Nous conduira à Bethléem.
Et quand nous aurons trouvé l'étable,
Où est notre Dieu si aimable,
Nous lui offrirons notre cadeau,
Nous repartirons tous contents. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...