La menta e la civada

Collecté en 2001 par IOA Sur les Communes de Montpeyroux, Soulages-Bonneval Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Pour la digestion, on donnait de la menthe (menta) aux bêtes.

Quand elles avaient attrapé un froid, on leur posait de l'avoine (civada) chaude sur les côtes.

Ethnotexte

André et Lucienne VIALA

né en 1925 à Puech-Redon de Soulages-Bonneval ; née Fontanier en 1933 au Bousquet de Montpeyroux.

Transcription

Occitan
Français
« La menta èra per far digerar las bèstias. Per un freg, lor metiam de civada cauda sus las còstas. »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...