La devocion per la tenha

Collecté en 2000 Sur la Commune de Montjaux Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Les populations ont parfois mis spontanément sous la protection de saints thaumaturges des lieux sacrés aux vertus prophylactiques ou curatives.

On allait au Minier pour tenter de guérir la teigne (tenha, tinha).

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

René MARIGNAC

né en 1949 au Barri de Montjaux.

Transcription

Occitan
Français
« Per las malautiès i aviá Lo Minièr que guerissiá de la tenha. Ma mèra i prenguèt mon fraire tot pichon. Lo portavan sul braç per i anar, i anavan a pè. Ara per de caminses, bon, copavan cort. I anavan a dos per se remplaçar. E, quand tornèt, enfin, aquò anèt melhor e gueri(gu)èt. Autrament los medecins ni degús i podián pas far res a l'epòca. E aquò anèt melhor. Amai encara ieu i prendriái quauqu'un o i conselhariái quauqu'un. »
La dévotion pour la teigne
« Pour les maladies il y avait Le Minier qui guérissait de la teigne. Ma mère y prit mon frère tout petit. Ils le portaient au bras pour y aller, ils y allaient à pied. Mais par des chemins, bon, ils raccourcissaient. Ils y allaient à deux pour se remplacer. Et, quand il revint, ça alla mieux et il guérit. Sinon les médecins ni personne ne pouvaient rien y faire à l'époque. Et ça alla mieux. Même encore j'y prendrais quelqu'un ou je le conseillerais à quelqu'un. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...