Jòcs de velhadas

Collecté en 2000 par IOA Sur la Commune de Monteils Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Les veillées au coin du feu (al canton) permettaient de se retrouver en famille, souvent avec des voisins, de se divertir avec des chants, des contes, des jeux et des danses, tout en effectuant de petits travaux. En parlant, on bâtissait des paniers ou des corbeilles en paille (palhassas), on fabriquait des balais en bouleau (beç), on filait…

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

ROLAND ET EGILDA BORIES

né en 1919 à Castanet (82) ; née Allaux en 1922 au Cuzoul de Castanet (82).

Transcription

Occitan
Français
« Metián una barra… Una cadièira aquí, una aicí e una barra. Alèra caliá montar sus la barra, crosar los pès coma aquò, sie(g)ut sus la barra, e aviás un baston. Alèra, ambe lo baston : tchac !
– Caliá far tombar los autres.
– Ne tombavas un. Rap ! Ne tombavas un autre. Apèi, çò pus missant, aquò èra quand caliá passar de l'autre costat. Et allez, pam ! E pam !
– Mès caliá pas ager 80 ans…
– E non…
– Caliá pas tombar.
– E non, caliá pas tombar.
– E caliá pas pausar los pès per tèrra.
– A… pensi ben ! Mès apèi…
– Aviás perdu s'aviá pausat los pès…
– Çò pus missant èra… Quand la cana èra d'aquel costat, per la metre de l'autre… Caliá far atencion.
E espelir dins una palhassa !
– E ?
– Aquò èra un autre trabalh ! Dintravas ambe lo cap e tornejavas coma aquò dins la palhassa mès caliá èstre sople !
– Se caliá tornar levar…
– Per espelir dins una palhassa, sabes ! Trapavas aquela palhassa, lo cap començava aquí e caliá sortir de l'autre costat e caliá pas abocar. Espelir dins una palhassa ! »
Jeux de veillée
« Ils mettaient une barre... Une chaise là, une ici et une barre. Alors il fallait monter sur la barre, croiser les pieds comme ça, assis sur la barre, et tu avais un bâton. Alors, avec le bâton : tchac !
– Il fallait faire tomber les autres.
– Tu en faisais tomber un. Rap ! Tu en faisais tomber un autre. Ensuite, le plus difficile, c’était quand il fallait passer de l’autre côté. Et allez, pam ! Et pam !
– Mais il ne fallait pas avoir 80 ans...
– Eh non...
– Il ne fallait pas tomber.
– Eh non, il ne fallait pas tomber.
– Et il ne fallait pas poser les pieds par terre.
– Ah... bien sûr ! Mais ensuite...
– Tu avais perdu si tu avais posé les pieds...
– Le plus difficile était... Quand la canne était de ce côté, pour la mettre de l’autre... Il fallait faire attention. Et passer dans une corbeille !
– Hein ?
– C’était une autre histoire ! Tu entrais avec la tête et tu tournais comme ça dans la corbeille mais il fallait être souple !
– Il fallait se relever...
– Pour passer dans une corbeille, tu sais ! Tu trouvais cette corbeille, la tête commençait là et il fallait sortir de l’autre côté et il ne fallait pas la renverser. Passer dans une corbeille ! »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...