Las fadarèlas del fons del prat

Collecté en 2000 Sur les Communes de Mounes-Prohencoux, Vabres-l'Abbaye Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Les fadarèlas sont des fées appelées également fadas. Elles vivaient dans des grottes (baumas), dansaient au clair de lune et faisaient leur lessive (bugada) avec un battoir (batedoira, batadoira) en or. Elles étaient parfois farceuses.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

MARIE-LOUISE BARTHÈS

née Durand en 1923 au Cros de Mounès-Prohencoux.

Transcription

Occitan
Français
« Un autre còp, parlavan de fadarèlas.
Al fons del prat, soi-disant, quand venián la nuòch, i aviá los lums que s'alucavan e èra las fadarèlas. E èra totjorn parelh, mon pèra voliá pas z'o creire.
Veniá de Monés, aquel còp, en passent al fons del prat, vegèt de lums que s'alucavan. Avián fach de ramas, i aviá de barrolhs de fraisse, aquí. Pren un brave tampanèl e di(gu)èt :
“Vau ben veire de que se passa…”
S'avança e, coma fasiá d'abituda :
“Qui vive ?”
Mòt. Degús respondiá pas.
Avancèt un pauc mai :
“Qui vive ?”
Pas res.
Va cap als lums, lèva lo bastaròt e tusta. Sus de qué tustèt ? Sus dos socs abasanits de pibol. Èra aquò, que l'ai(g)a i èra venguda, brilhava e aquò èra las fadarèlas. »
Les fées du fond du pré
« Une autre fois, ils parlaient de fées.
Au fond du pré, soi-disant, quand ils venaient la nuit, il y avait les lumières qui s'allumaient et c'était les fées. Et c'était toujours pareil, mon père ne voulait pas y croire.
Il venait de Mounès, cette fois-là, en passant au fond du pré, il vit des lumières qui s'allumaient. Ils avaient fait des rames, il y avait des bâtons en frêne, là. Il prend un gros bâton et il dit :
“Je vais bien voir qu'est-ce qui se passe…”
Il s'avance et, comme il faisait d'habitude :
“Qui vive ?”
Pas un mot. Personne ne répondait.
Il avança un peu plus :
“Qui vive ?”
Rien.
Il va vers les lumières, lève le bâton et frappe. Sur quoi frappa-t-il ? Sur deux souches pourries de peuplier. C'était ça, l'eau y était venue, ça brillait et c'était les fées. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...