Lo radal de La Blaquièira

Collecté en 2000 Sur la Commune de Millau Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Fête du solstice d’été, la Saint-Jean a toujours été imprégnée de paganisme avec son feu (radal, radau, joanada, fenestret, cabanon…) et les vertus ou les rites qui lui sont attachés. C’est aussi la grande fête de la loue (lòga) et des domestiques (vailets).

Le lendemain, on faisait passer les troupeaux sur les cendres du radal, notamment pour prévenir le piétin (garrelièira, mal-blanc, pesana, pesanha).

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

JEANNE JONQUET

née en 1921 à La Blaquière de Millau, décédée en 2018.

Transcription

Occitan
Français
« I fasiam passar las bèstias dessús.
– Per las malautiás ?
– Per qu'aguèsson pas la pesanha.
Lo fasiam sul sèrre, aquí, d'onte i a lo rocàs e se vesiá del costat de Sent-Guirald, alai, e pièi…
– Del Causse Negre ?
– Del Causse Negre e del Leveson. E pièi de las bòrias d'en bas aquí : Lo Pinèl, Lo Mas-Nòu, Lo Mas de Brun… Pas Sent-Martin qu'èra acabit m'enfin… Òm lo vesiá. »
Le feu de la Saint-Jean à La Blaquière
« Nous y faisions passer les bêtes dessus.
– Pour les maladies ?
– Pour qu'elles n'aient pas le piétin.
Nous le faisions sur la hauteur, ici, là où il y a le gros rocher et on le voyait du côté de Saint-Guiral, là-bas, et puis…
– Du Causse Noir ?
– Du Causse Noir et du Lévézou. Et puis des fermes d'ici en bas : Le Pinel, Le Mas-Nau, Le Mas de Bru… Pas Saint-Martin qui était caché mais enfin… On le voyait. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...