Lo pastre Toenon

Collecté en 2000 Sur la Commune de Martiel Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

« Dans une conférence faite devant la Société des amis de Villefranche sur le thème "Les premiers poètes patois de Villefranche", Jean Bénazet insiste avec fermeté sur la qualité d'un poème unique, "Pessomens del pastre Touènou del Mas de Brosi", d'Alphonse Rouquié (1823-1900).

Je cite Jean Bénazet : "Je ne dirai pas, comme on l'a trop fait, que c'est un chef-d'œuvre, mais, franchement, cette pastorale patoise a une fraîcheur, une naïveté et une mesure dans l'expression des sentiments qui explique et justifie en grande partie l'enthousiasme avec lequel nos compatriotes contemporains de l'auteur, pour la plupart ignorant des chefs-d'œuvre, le mot est ici à sa place, que la poésie provençale avait produit dans la vallée du Rhône, accueillirent cette idylle d'un Théocrite villefranchois.” » (Extrait de "Ecrits villefranchois", d'après Guy Cavagnac, dans Pages d'histoire villefranchoise : la Belle-Epoque, MSAVBR, 1992)

L'allusion de Paulin Marty aux "Pessaments del pastre Toenon" né à Dauquièrs, parròquia de Morlhon, nous fournit un élément de datation pour cette œuvre populaire intéressante par son contenu ethnographique et linguistique. "Prèngués pas mal mo folourdétchodio, Dé tous "péssoménts" mé soubéni ; Mais té bourrio fa riré, sé poudio, Et séraï fièr sé li éndébéni. 18 juin 1884.” » (Extrait de "Ol pastré Touénou", par Paulin Marty, dans Poésies patoises, t. 1, 1900)

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...