Los vinhairons

Collecté en 2000 Sur les Communes de Marcillac-Vallon, Salles-la-Source Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Les Costovins sont les gens de la vallée d'Olt (vignerons et maraîchers) et les Montanhòls les éleveurs des montagnes d'Aubrac.

Notre informateur fait référence à la chanson "Sèm Montanhòls" du chanoine Jean Vaylet (1845-1936) de La Terrisse qui écrira également "La responsa del Costovin" pour donner le point de vue des gens de la vallée.

Au XIXe siècle, les riches familles de Rodez possédaient un vignoble dans le vallon de Marcillac (vallée du Cruou). Ils cédèrent leur domaine et leur belle maison au vigneron qu'ils employaient juste avant la crise du phylloxéra, dans les années 1870.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Pierre CARLES

né en 1930 à Marcillac.

Transcription

Occitan
Français
« A… los Costovins, aicí n'i aviá pas. Los Costovins aquò èra los de la valada del Lòt e los Cantaléses se fotián d'elses parce que disián :
“Paure Costovin tu que trabalhas tot l'an las vinhas, tus buves l'ai(g)a e nautres buvèm vin.”
Parce que amb un trace de vedelon crompavan de vin per tot l'an.
Aicí aquò èra de vinhairons. Lo salariat, lo que èra domestique per trabalhar las vinhas, l'apelavan lo vinhairon.
Aquò que se passèt en 70 apr'aquí, al torn d'aquelas annadas, quand los riches proprietaris d'a Rodés sachèron que lo filoxèra avançava devàs nautres, di(gu)èron… E que i aviá pas res a far, qu'aquò èra la roina del vinhòble.
Di(gu)èron :
“Ara nos cal desbarrasar d'aquò.”
E de qué fa(gu)èron ?
Di(gu)èron al vinhairon :
“Te vendèm l'ostal, la vinha, e a crèdit, a crèdit se volètz. Balharàs aquò que poiràs al debut e pièi pagaràs cad'an.”
Lo paure vinhairon s'endiutèt jusca la clau. Quand agèt acabat de pagar lo vinhòble las vinhas crebèron.
Aquò's per aquò qu'aquelses polits ostals que li a dins la valada del Cruon apartenon a de vinhairons e los an daissats tombar.
Figuratz-vos, un tipe que se trobava amb un castèl e de qué far d'aquela bòria ? I metiá las fedas dedins. Ai vist de fedas dins la sala a manjar dels castèls, ieu. »
Les vignerons
« Ah... Les Coustoubis, ici il n’y en avait pas. Les Coustoubis c’était ceux de la vallée du Lot et les Cantalous se foutaient d’eux parce qu’ils disaient :
“Pauvre Coustoubi toi qui travailles toute l’année les vignes, toi tu bois l’eau et nous nous buvons le vin.”
Parce qu’avec un petit veau ils achetaient du vin pour toute l’année.
Ici c’était des vignerons. Le salarié, celui qui était domestique pour travailler les vignes, ils l’appelaient le vigneron.
Ce qui se passa en 70 par là, autour de ces années, quand les riches propriétaires de Rodez surent que le phylloxéra avançait vers nous, ils dirent... Et qu’il n’y avait rien à faire, que c’était la ruine du vignoble.
Ils dirent :
“Maintenant il nous faut nous débarrasser de ça.”
Et que firent-ils ?
Ils dirent au vigneron :
“Nous te vendons la maison, la vigne, et à crédit, à crédit si vous voulez. Tu donneras ce que tu pourras au début et ensuite tu paieras tous les ans.”
Le pauvre vigneron s’endetta jusqu’au cou. Quand il eut achevé de payer le vignoble, les vignes crevèrent. C’est pour ça que ces jolies maisons qu’il y a dans la vallée du Cruou appartiennent à des vignerons et qu’ils les ont laissées tomber.
Figurez-vous, un type qui se retrouvait avec un château et que faire de cette ferme ? Il mettait les brebis dedans. J’ai vu des brebis dans la salle à manger des châteaux, moi. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...