Lo vin

Collecté en 2000 par IOA Sur les Communes de Marcillac-Vallon, Salles-la-Source Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Pierre CARLES

né en 1930 à Marcillac.

Transcription

Occitan
Français
« Bòn, lo vin un còp èra…
Disián :
“Lo vin de Marcilhac se consèrva pas. Se consèrva pas parce que los vinhairons lo sabon pas trabalhar.”
Los vinhairons, de qué fasián ? Tiravan lo vin, lo metián dins los tonèls e pièi disián, parce que lo pepè o aviá dich :
“Cal recolar la setmana senta.”
Alara la setmana senta un còp èra lo 15 d'abrial, l'autre còp èra lo mes de març mès fa pas res. Recolavan per la setmana senta. Coma se fasiá l'abiura (?) per la setmana senta, se fasiá bèlcòp de causas la setmana senta. Bòn. Mès aquò que sabián pas aquò's que lo vin fa doas fermentacions e alara, se las vòl pas far, las li cal far far.
Nautres, arribèm a caufar lo vin. Lo vin… Una cava tròp fresca val pas res per ieu. Una cava, cal que i aja una certena temperatura. En principe caldriá que lo vin demorèsse a dòtz-e-uèch degrès pendent un mes, un mes e mièg, per que po(gu)èsse far la segonda fermentacion. Se la temperatura baissa, avèm ara d'utisses per lo caufar. Lo caufèm e agachèm d'i far far aquela fermentacion.
Ara cal utilizar atanben lo freg. Nautres emploièm pas de filtres ni de còlas ni mai res, nos servissèm del freg. Quand fa freg, cal far jalar la cava. E lo vin, quand a caufat, lo cal far jalar. A-n-aquel moment lo vin s'acandesís, lo cal recolar tres còps. Aquel vin dejà es recolat dos còps. Lo cal recolar un autre còp abans Nadal. E après, lo vin, lo podètz daissar al solelh, ne podètz far aquò que voldretz, bolèga pas pus.
Ara lo vin lo cal conéisser. Los anciens cresián saupre far lo vin, i coneissián pas grand causa parce que, lo vin, aquò's un mestièr e es pas vinhairon qual vòl. »
Le vin
« Bon, le vin autrefois...
Ils disaient :
“Le vin de Marcillac ne se conserve pas. Il ne se conserve pas parce que les vignerons ne savent pas le travailler.”
Les vignerons, que faisaient-ils ? Ils tiraient le vin, ils le mettaient dans les tonneaux et puis ils disaient, parce que leur pépé l’avait dit :
“Il faut transvaser la semaine sainte.”
Alors la semaine sainte une fois c’était le 15 avril, une autre fois c’était au mois de mars mais ça ne fait rien. Ils transvasaient pour la semaine sainte. Comme on faisait ------- pour la semaine sainte, on faisait beaucoup de choses pendant la semaine sainte. Bon. Mais ce qu’ils ne savaient pas c’est que le vin fait deux fermentations et alors, s'il ne veut pas les faire, il faut les lui faire faire.
Nous, nous arrivons à chauffer le vin. Le vin... Une cave trop fraîche ne vaut rien pour moi. Une cave, il faut qu’il y ait une certaine température. En principe il faudrait que le vin reste à dix-huit degrés pendant un mois, un mois et demi, pour qu’il puisse faire la seconde fermentation. Si la température baisse, nous avons maintenant des outils pour le chauffer. Nous le chauffons et nous faisons attention de lui faire faire cette fermentation.
Maintenant il faut aussi utiliser le froid. Nous nous n’employons pas de filtres ni de colles ni rien d’autre, nous nous servons du froid. Quand il fait froid, il faut faire geler la cave. Et le vin, quand il a chauffé, il faut le faire geler. À ce moment le vin se clarifie, il faut le transvaser trois fois. Ce vin a déjà été transvasé deux fois. Il faut le transvaser une autre fois avant Noël. Et ensuite, le vin, vous pouvez le laisser au soleil, vous pouvez en faire ce que vous voudrez, il ne bouge plus.
Maintenant le vin il faut le connaître. Les anciens croyaient savoir faire le vin, ils n’y connaissaient pas grand-chose parce que, le vin, c’est un métier et n’est pas vigneron qui veut. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...