La Marinon se'n va al molin...

Collecté en 2001 Sur les Communes de Marcillac-Vallon, Rodez Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

On appelle molinièiras les chansons mettant en scène les meuniers.

Ces chansons sur les moulins, les meuniers (molinièrs) et les meunières (molinièiras) ont toujours un contenu équivoque.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

RAYMOND CARRATIÉ

né en 1924 à Rodez.

Transcription

Occitan
Français
« La Marinon se'n va al molin, (bis)
A chaval sus son ase,
La pinga, pinga, pom,
A chaval sus son ase,
La bèla Marinon.

Quand lo molinièr la vei venir, (bis)
Lo rire ne pòt pas ténir, (bis)
“Cal descargar aquel ase,
La pinga, pinga, pom,
Cal descargar aquel ase,
La bèla Marinon.”

Del temps que lo molin moliá, (bis)
Lo molinièr l’amor fasiá, (bis)
Darrèr la farinièira,
La pinga, pinga, pom,
Darrèr la farinièira,
La bèla Marinon.

“Ai ! molinièr daissa-m’estar, (bis)
Lo lop m'a manjat l’ase,
La pinga, pinga, pom,
Lo lop m'a manjat l’ase,
La bèla Marinon.

– Ai cinc escuts dins mon borset, (bis)
Ten, pren-ne dos, daissa-ni'n tres, (bis)
Vai crompar un autr’ase,
La pinga, pinga, pom,
Vai crompar un autr’ase,
La bèla Marinon.”

La Marinon se'n va al mercat, (bis)
Pas per crompar de blat,
Mès per crompar un autr’ase,
La pinga, pinga, pom,
Mès per crompar un autr’ase,
La bèla Marinon.

Quand son paire la vei venir, (bis)
Lo plorar ne pòt pas ténir, (bis)
“Aicí ’quò’s pas nòstr’ase !
La pinga, pinga, pom,
Aicí ’quò’s pas nòstr’ase,
La bèla Marinon !

Nòstr’ase aviá tres pès blancs, (bis)
Dos de darrèr, un de davant, (bis)
Aviá la bufeta negra,
La pinga, pinga, pom,
Aviá la bufeta negra,
Lo trauc del cuol redond !

– D’al mes de març al mes d’abrial, (bis)
Tota bèstia càmbia de pial, (bis)
Aital a fach nòstr’ase,
La pinga, pinga, pom,
Aital a fach nòstr’ase,
La bèla Marinon.” »
La Marinou s’en va au moulin...
« La Marinou s’en va au moulin, (bis)
À cheval sur son âne,
La pingue, pingue, poum,
À cheval sur son âne,
La belle Marinou.

Quand le meunier la voit venir, (bis)
Il ne peut pas retenir son rire, (bis)
“Il faut décharger cet âne,
La pingue, pingue, poum,
Il faut décharger cet âne,
La belle Marinou.”

Pendant que le moulin moulait, (bis)
Le meunier faisait l’amour, (bis)
Derrière la farinière,
La pingue, pingue, poum,
Derrière la farinière,
La belle Marinou.

“Ah ! meunier laisse-moi tranquille, (bis)
Le loup a mangé mon âne,
La pingue, pingue, poum,
Le loup a mangé mon âne,
La belle Marinou.

– J’ai cinq écus dans ma petite bourse, (bis)
Tiens, prends-en deux, laisse-m’en trois, (bis)
Va acheter un autre âne,
La pingue, pingue, poum,
Va acheter un autre âne,
La belle Marinou.”

La Marinou s’en va au marché, (bis)
Pas pour acheter du blé,
Mais pour acheter un autre âne,
La pingue, pingue, poum,
Mais pour acheter un autre âne,
La belle Marinou.

Quand son père la voit venir, (bis)
Il ne peut pas retenir ses pleurs, (bis)
“Ici ce n’est pas notre âne !
La pingue, pingue, poum,
Ici ce n’est pas notre âne,
La belle Marinou !

Notre âne avait trois pieds blancs, (bis)
Deux de derrière, un de devant, (bis)
Il avait le derrière noir,
La pingue, pingue, poum,
Il avait le derrière noir,
Le trou du cul rond !

– Du mois de mars au mois d’avril, (bis)
Toute bête change de poil, (bis)
Ainsi a fait notre âne,
La pingue, pingue, poum,
Ainsi a fait notre âne,
La belle Marinou.” »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...