Ne'n prenguère un sans-souci…

Collecté en 2000 Sur la Commune de Luc Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Cette chanson de mal-mariée est assez répandue en Rouergue.

Odette tient cette version de Nathalie Cluzel de Luc.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

ODETTE BESSIÈRE

née Niarfeix en 1930 à Paris.

Transcription

Occitan
Français
« Quand ieu me maridère,
E a, lalà, dalarí,
Quand ieu me maridère,
Ne'n prenguère un sans-souci,
E a, lalà, dalarí,
Ne'n prenguère un sans-souci.

Venguèt a tombar malaute,
E a, lalà, dalarí,
Venguèt a tombar malaute,
Li’n calguèt lo medecin,
E a, lalà, dalarí,
Li’n calguèt lo medecin.

Anère cercar remèdis,
E a, lalà, dalarí,
Anère cercar remèdis,
Cent lègas luènh d’aicí,
E a, lalà, dalarí,
Cent lègas luènh d’aicí.

Quand davalave per la còsta,
E a, lalà, dalarí,
Quand davalave per la còsta,
Me l’anavan ensevelir,
E a, lalà, dalarí,
Me l’anavan ensevelir.

Las vesinas me cridavan,
E a, lalà, dalarí,
Las vesinas me cridavan :
“Plora, plora ton mari !
E a, lalà, dalarí,
Plora, plora ton mari !

– Que lo plore, que lo ronfle,
E a, lalà, dalarí,
Que lo plore, que lo ronfle,
La maire que l’a noirit,
E a, lalà, dalarí,
La maire que l’a noirit !”

Montère sus una taula,
E a, lalà, dalarí,
Montère sus una taula,
Sautère coma un cabrit,
E a, lalà, dalarí,
Sautère coma un cabrit.

Ne di(gu)ère un Pater Nostri,
E a, lalà, dalarí,
Ne di(gu)ère un Pater Nostri,
Que tornèssa pas empr’aquí,
E a, lalà, dalarí,
Que tornèssa pas sortir ! »
Je pris un sans-souci…
« Quand je me mariai,
Et ah, lala, dalari,
Quand je me mariai,
Je pris un sans-souci,
Et ah, lala, dalari,
Je pris un sans-souci.

Il vint à tomber malade,
Et ah, lala, dalari,
Il vint à tomber malade,
Il lui fallut le médecin,
Et ah, lala, dalari,
Il lui fallut le médecin.

J'allai chercher des remèdes,
Et ah, lala, dalari,
J'allai chercher des remèdes,
À cent lieues d'ici,
Et ah, lala, dalari,
À cent lieues d'ici.

Quand je descendais par la côte,
Et ah, lala, dalari,
Quand je descendais par la côte,
Ils allaient me l'ensevelir,
Et ah, lala, dalari,
Ils allaient me l'ensevelir.

Les voisines me criaient,
Et ah, lala, dalari,
Les voisines me criaient :
“Pleure, pleure ton mari !
Et ah, lala, dalari,
Pleure, pleure ton mari !

– Que le pleure, que sanglote,
Et ah, lala, dalari,
Que le pleure, que sanglote,
La mère qui l'a nourri,
Et ah, lala, dalari,
La mère qui l'a nourri !”

Je montai sur une table,
Et ah, lala, dalari,
Je montai sur une table,
Je sautai comme un cabri,
Et ah, lala, dalari,
Je sautai comme un cabri.

Je dis un Pater Noster,
Et ah, lala, dalari,
Je dis un Pater Noster,
Qu'il ne revienne pas par ici,
Et ah, lala, dalari,
Qu'il ne ressorte pas ! »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...