J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Cette prière faisant état de la précarité des jeunes bergers (pastorèls) a été collectée à plusieurs reprises en Rouergue.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

LÉON COSTES

né en 1936 à La Bessière de Lestrade.

Transcription

Occitan
Français
« Quand veniá lo printemps, aquí… Fa pas gaire de solelh, plòu mai que… Alara quand vesián sortir lo solelh, aquí disián :

“Paure solelhon solelhaire,
Que lo Bon Dius t'esclaire,
Pel puèg e per la comba,
E per la bartarèla redonda,
E pels paures pastorèls,
Que n'an pas ni saile ni mantèl,
N'an pas que lo capelon de palha,
Que la graulha lor a donat,
Que lo graulhat o sabiá lo lor dostariá.”

Aquò, o ai entendut dire sovent. Quand fasiá una periòda de pluèjat, quand lo solelh se mostrava un briat, i aviá totjorn quauqu'un apr'aquí que disiá : “Paure solelhon…” Tornava començar aquò et voilà. »
Pauvre petit soleil ensoleillant…
« Quand venait le printemps, là… Il ne fait guère soleil, il pleut plus que… Alors quand ils voyaient sortir le soleil, là ils disaient :


“Pauvre petit soleil ensoleillant,
Que le Bon Dieu t'éclaire,
Sur la hauteur et dans la combe,
Et dans la friche ronde,
Et pour les pauvres petits bergers,
Qui n'ont ni cape ni manteau,
Ils n'ont qu'un petit chapeau de paille,
Que la grenouille leur a donné,
Si le mâle le savait, il le leur retirerait.”

Ça, je l'ai entendu dire souvent. Quand il faisait une période de pluie, quand le soleil se montrait un peu, il y avait toujours quelqu'un par-là qui disait : “Pauvre petit soleil…” Il recommençait ça et voilà. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...