Quand èri pichonèla…

Collecté en 2000 Sur la Commune de Lestrade-et-Thouels Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Léon tient cette chanson de son grand-père paternel, Henri Costes, né à Lestrade en 1873.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

LÉON COSTES

né en 1936 à La Bessière de Lestrade.

Transcription

Occitan
Français
« Quand èri pichonèla,
M’apelavan Marieton, (bis)

Ara que soi grandeta,
Mon aimable, volcavi la violeta,
Ara que soi grandeta,
M’apèlan Marion.

M’apèlan Marion, (bis)
Dison que ieu gardi sola,
Mon aimable, volcavi la violeta,
Dison que ieu gardi sola,
Aval jost un boisson.

Aval jost un boisson, (bis)
Lo boisson fa floqueta,
Mon aimable, volcavi la violeta,
Lo boisson fa floqueta,
Li me jasi dejost.

Li me jasi dejost, (bis)
Tres companhons passèron,
Mon aimable, volcavi la violeta,
Tres companhons passèron :
“E bonjorn Marion !

E bonjorn Marion ! (bis)
– Lo bonjorn n’es pas per vautres,
Mon aimable, volcavi la violeta,
Lo bonjorn n’es pas per vautres,
N’es pus polit que vos.

N’es pus polit que vos, (bis)
Pòrta las bragas rojas,
Mon aimable, volcavi la violeta,
Pòrta las bragas rojas,
Lo gilet de velós.

Lo gilet de velós, (bis)
La vèsta galonada,
Mon aimable, volcavi la violeta,
La vèsta galonada,
Lo bonet d’un polisson,

Lo bonet d’un polisson, (bis)
La barba plan rasada,
Mon aimable, volcavi la violeta,
La barba plan rasada,
L’aimi mai el que vos.

L’aimi mai el que vos.” (ter) »
Quand j’étais petite…
« Quand j’étais petite,
Ils m’appelaient Mariétou, (bis)

Maintenant que je suis grandette,
Mon aimable, je couchais la violette,
Maintenant que je suis grandette,
Ils m’appellent Marion.

Ils m’appellent Marion, (bis)
Ils disent que je garde seule,
Mon aimable, je couchais la violette,
Ils disent que je garde seule,
Là-bas sous un buisson.

Là-bas sous un buisson, (bis)
Le buisson est en fleurs,
Mon aimable, je couchais la violette,
Le buisson est en fleurs,
Je m’y couche dessous.

Je m’y couche dessous, (bis)
Trois compagnons passèrent,
Mon aimable, je couchais la violette,
Trois compagnons passèrent :
“Et bonjour Marion !

Et bonjour Marion ! (bis)
– Le bonjour n’est pas pour vous,
Mon aimable, je couchais la violette,
Le bonjour n’est pas pour vous,
Il est plus beau que vous.

Il est plus beau que vous, (bis)
Il porte un pantalon rouge,
Mon aimable, je couchais la violette,
Il porte un pantalon rouge,
Un gilet en velours.

Un gilet de velours, (bis)
Une veste galonnée,
Mon aimable, je couchais la violette,
Une veste galonnée,
Le bonnet d’un polisson.

Le bonnet d’un polisson, (bis)
La barbe bien rasée,
Mon aimable, je couchais la violette,
La barbe bien rasée,
Je l’aime plus lui que vous.

Je l’aime plus lui que vous. (ter) »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...