Jol pont d'a La Còsta

Collecté en 1989 Sur les Communes de Lescure-Jaoul, Vabre-Tizac Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Composition de Michel Maruéjouls qui l’interprète dans cet enregistrement.

Durant l'année scolaire 1988-1989, les habitants de La Capelle Bleys et de Lescure Jaoul se sont réunis, à l'invitation des enfants des deux écoles, pour mener à bien un projet d'action éducative intitulé “Musique et patrimoine” avec Christian Bouygues, animateur du Centre cuturel occitan du Rouergue (C.C.O.R.).

Cet enregistrement a été effectué en mai 1989 par le Groupement d'ethnomusicologie en Midi-Pyrénées (G.E.M.P.) et a fait l'objet d'une publication dans le livre La Capelle Bleys, Lescure Jaoul, Musica al vilatge, Cançons, contes, devinhòlas et dans la cassette analogique l'accompagnant.

Son

Michel MARUÉJOULS

né en 1920 au Puech de Tizac. Du Puech de Tizac, de Vabre Tizac

Transcription

Occitan
Français
« Jol pont d’a La Còsta,
I a una truita, (bis)
Que dison, que dison,
Qu’aquò es una fari. (bis)

Jol pont d’a Las Tampas,
L’i a una vièlha rita, (bis)
Que barbòta, que barbòta,
Dins la fanga. (bis)

Sul pont d’a La Ròca,
I a dos rainalhons, (bis)
Que son ’nquèra, que son ’nquèra,
Fornhadós. (bis)

Sul pont d’al Verdièr,
I a dos aucelons, (bis)
Que cantan, que cantan,
Per los amorós. (bis)

Sul pont d’a L’Auriòl,
I a un esquiròl, (bis)
Que grinhòta, que grinhòta,
Un rascalon. (bis)

Sul pont de Gilet,
I a un martinet, (bis)
Qu’ascla l’èrt, qu’ascla l’èrt
Qu’ascla l’èrt coma un foet. (bis)

Sul pont d’al Bèç,
I a una gròssa lèbre, (bis)
Qu’entrava, qu’entrava,
Totes los pescaires. (bis)

Sul pont d’a Molin Roge,
I aviá un brave òme, (bis)
Que finta, que finta,
Passar l’ai(g)a jol pont,

Sul pont d’al Molin de Blanc,
I a un ragondin, (bis)
Que cura, que cura,
Coma un bulldozer. (bis) »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...