Los trelhons de Nadar

Collecté en 2000 Sur les Communes de Laval-Roquecezière, St-Sever-du-Moustier Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Au moment l'Avent, chaque soir, le sonneur de cloches (campanièr) sonnait les carillons (trelhons) pour annoncer la Nativité. Les enfants du village allaient lui prêter main forte.

On notera le rhotacisme transformant le "l" de Nadal (Noël) en "r" : Nadar. Cette particularité linguistique se retrouve dans plusieurs secteurs du département.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Augustine PRIVAT

née Palis en 1931 à Laval-Roquecezière.

Transcription

Occitan
Français
« Abans Nadar, lo campanièr sonava, apelàvem aquò, trelhons.
Començava una setmana a l'avança. Cada ser, anava sonar trelhons e, quand aviem los enfants un pauc grandets, que tanplan avián dètz o dotze ans, anavan ajudar al campanièr a sonar trelhons.
Lo campanièr iè crompava de… coma apelam aquò, des crottes en chocolat. Èran contents parce que, amont… Aquò repreniá un parelh de còps. S'arrestavan apèi reprenián e, pendent aquel temps, manjavan de chocolats. Los enfants, aquò iè fasiá plaser. »
Les carillons de Noël
« Avant Noël, le sonneur de cloches sonnait ce qu'on appelait les carillons.
Il commençait une semaine à l'avance. Chaque soir, il allait sonner les carillons et, quand nous avions les enfants un peu grands, qu'ils avaient environ dix ou douze ans, ils allaient aider le sonneur à sonner les carillons.
Le sonneur leur achetait des… des crottes en chocolat comme nous disons. Ils étaient contents parce que, là-haut… Ça reprenait une paire de fois. Ils s'arrêtaient puis ils reprenaient et, pendant ce temps, ils mangeaient des chocolats. Les enfants, ça leur faisait plaisir. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...