L'anhèl de Pascas

Collecté en 2000 Sur les Communes de Laval-Roquecezière, St-Sever-du-Moustier Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Pour Pâques (Pascas), on mangeait exceptionnellement de la viande de boucherie, généralement du bœuf en pot-au-feu (bolhit), mais en Rouergue méridional, pays d'élevage ovin, on préférait souvent l'agneau pascal.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Augustine PRIVAT

née Palis en 1931 à Laval-Roquecezière.

Transcription

Occitan
Français
« Per Pascas ara se manja d'anhèls gròsses mès, a-n-aquel moment, òm manjava cadun l'anhèl qu'òm aviá e èra puslèu l'anhèl de lach. Encara èra pas gròs, aviá pas que tetat, èra d'anhèls que èran pas talament gròsses mès avián un gost, un quicòm ! Èran tarribles ! Èran bons coma tot. »
L'agneau de Pâques
« Pour Pâques aujourd'hui on mange de gros agneaux mais, à ce moment-là, chacun mangeait l'agneau qu'il avait et c'était plutôt l'agneau de lait. Il n'était encore pas gros, il avait juste tété, c'était des agneaux qui n'étaient pas tellement gros mais ils avaient un goût, quelque chose ! Ils étaient terribles ! Ils étaient bons comme tout. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...