Carnaval e lo montar de l'ase

Collecté en 2000 Sur les Communes de Laval-Roquecezière, St-Sever-du-Moustier Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Fête universelle de l’inversion des rôles, le carnaval ou caramentrant s’est toujours pratiqué en Rouergue. Les jeunes gens se masquaient et passaient dans les maisons en chantant : “Adiu paure Carnaval…”.

Quand un mariage avait lieu en période de carnaval, on montait la mariée (nòvia) sur un âne (ase) et on la promenait dans le village.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Augustine PRIVAT

née Palis en 1931 à Laval-Roquecezière.

Transcription

Occitan
Français
« Pel carnaval, lo monde se mascavan. Se mascavan mès pareis que ba fasián seriosament, autres còps, pel carnaval.
E cantavan :
“Adiu paure Carnaval,
Tu te'n vas e ieu demòri,
Per manjar la sopa a l'òli.”
Aquò voliá dire que abans fasián la fèsta, abans, mès après lo carnaval caliá manjar la sopa a l'òli e caliá mèmes lavar l'ola que òm fasiá la sopa per que i agèssa pas tròp de grais.
Ah oui ! Devián manjar fòrça castanhas a-n-aquel moment, se n'i aviá.
Eh oui, e alara même se caliá pas… Se se maridavan pel carnaval e ben montavan la nòvia sus un ase. Fasián coma un cortetge, promenavan la nòvia sus un ase. Talament que ieu aviái una tanta e ben l'avián promenada sus l'ase. Mès se fasiá aquò pas missantament, èra puslèu per s'amusar. Tota la junessa, se reünissián e montavan la nòvia sus l'ase. Ma foi, fasiá passar un moment. »
Carnaval et la mariée sur l'âne
« Pour le carnaval, les gens se masquaient. Ils se masquaient mais il parait qu'ils le faisaient sérieusement, autrefois, pour le carnaval.

Et ils chantaient :
“Adieu pauvre Carnaval,
Tu t'en vas et moi je reste,
Pour manger la soupe à l'huile.”
Ça voulait dire qu'avant ils faisaient la fête, avant, mais après le carnaval il fallait manger la soupe à l'huile et il fallait même laver la marmite où l'on faisait la soupe pour qu'il n'y ait pas trop de gras.
Ah oui ! Ils devaient manger beaucoup de châtaignes à ce moment-là, s'il y en avait.
Eh oui, et alors aussi il ne fallait pas… S'ils se mariaient pour le carnaval eh bien ils montaient la mariée sur un âne. Ils faisaient comme un cortège, ils promenaient la mariée sur un âne. Si bien que moi j'avais une tante eh bien ils l'avaient promenée sur l'âne. Mais cela ne se faisait pas méchamment, c'était plutôt pour s'amuser. Toute la jeunesse, ils se réunissaient et ils montaient la mariée sur l'âne. Ma foi, ça faisait passer un moment. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...