La tornejaira

Collecté en 1993 par CORDAE Sur la Commune de Lassouts Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Aussi loin que l'on remonte dans les souvenirs des habitants du pays, on trouve mention de cette bourrée à figures. Elle reste encore aujourd'hui très populaire dans l'ensemble de l'Aubrac et les cantons de la Viadène et de la Vallée du Lot, notamment ceux d'Espalion, de Saint-Geniez et de Campagnac.

Sa chorégraphie varie énormément d'une localité à l'autre. Selon Raymond, il faut être au moins six ou huit pour danser la tornejaira.

Elle comprend généralement quatre figures, bien que la musique ne comporte que trois phrases musicales différentes.

Dans la famille Lacan des Azémars que nous avons filmée, elle se dansait de la façon suivante : il faut un nombre pair de danseurs et le même nombre de danseuses (de 3 à x couples). Pour toutes les figures, le pas employé est celui de la bourrée. Chaque figure occupe seize mesures de l'accompagnement musical.

Description des différentes figures :

A - La ronda : Les danseurs et les danseuses se tiennent la main en cercle (intercalés fille et garçon). Chaque garçon a pour partenaire la fille qui est à sa gauche. Ils tournent dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, puis après huit mesures dans l'autre sens.

B - Lo torn : Les filles vont au milieu du cercle et se donnent la main droite au niveau de leur tête. Elles se mettent à tourner dans le sens des aiguilles d'une montre. Les hommes évoluent autour en cercle dans le sens inverse, sans se tenir la main. Après huit mesures, tout est inversé : les filles se donnent la main gauche...

C - La valsa : Chaque cavalière retrouve son cavalier. Ils se mettent en couple et effectuent le pas de bourrée en tournant sur eux-mêmes comme pour la valse. Les couples évoluent d'abord en partant dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, puis, après huit mesures, dans l'autre sens.

D - La man : Les filles qui sont au milieu du cercle se retournent et tendent la main droite au cavalier qui est en face, et le cavalier lui tend la main droite également. Tous effectuent la chaîne anglaise, les femmes en tournant dans le sens des aiguilles d'une montre et les hommes en sens inverse.

Ordre des figures : A-B-C-B-C-B-D-B-A.

Vous trouverez l'explication de plusieurs autres chorégraphies dans le livre de la RCP Aubrac (enquête du CNRS) décrites par Jean-Michel Guilcher.

La mélodie interprétée dans la famille Lacan comprend trois phrases musicales dont la première ne se joue qu'à deux reprises, au début et à la fin de la danse. (CORDAE)

Son

RAYMOND LACAN

né en 1928 à Paris, décédé en 2019.

© CORDAE à Cordes (81)

Photo

La tornejaira

RAYMOND LACAN

né en 1928 à Paris, décédé en 2019.

© Dominique DELPOUX - CORDAE à Cordes (81)

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...