L'araire

Collecté en 1991 Sur les Communes de Lassouts, Pierrefiche Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

L’antique araire était d’un usage courant qui s’est maintenu jusqu’au milieu du XXe siècle. Vinrent ensuite les charrues simples (dombasla) et les charrues Brabant simples (brabanetas) et doubles (brabants).

L’araire appelée aussi cròc ou cambeta, servait aussi bien pour le labour (laurada) que pour recouvrir la semence (cubrir).

Raymond, installé à Galinières sur la commune de Pierrefiche d'Olt, a travaillé avec l'araire jusqu'en 1956 ou 1957.

Ethnotexte

Raymond VAYSSIÉ

né en 1930 à Lassouts.

Transcription

Occitan
Français
« Se fasiá bèlcòp mai de blat. Totes vendián de blat.
Ai trabalhat ambe l’airaire e lo parelh jusca-z-a cinquanta sièis o sèt. Passàvem tres còps. Lauràvem, doblàvem e cubrissiam ambe l’araire.
Fasiam quatre dobles calitres per jorn, amb un parelh de buòus. Aquò fasiá soassanta quilòs per jorn e per parelh. »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut Occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...