Las fièiras de la lòga

Collecté en 2000 Sur les Communes de Laissac, Palmas Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Il y avait des foires à la loue (lògas) pour que patrons et domestiques se rencontrent. Il y avait également des foires spécialisées pour l’embauche d’équipes (còlas) de faucheurs (dalhaires) ou de moissonneurs (meissonièrs, segaires).

Les jeunes pastres et les serventas étaient recrutés directement dans les familles.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

RAYMONDE AYFRE

née Costes en 1934 à Palmas.

Transcription

Occitan
Français
« Ieu, quand me lo(gu)ère aquí, los patrons èran venguts sai que a l'ostal, me'n sovene pas bien, ère jove encara. Èran venguts sai que a l'ostal. Parce que la lòga existava a Laissac, dins lo temps, n'i aviá doas per an. Mès, en principe, los bons domestiques o las serventas… Quand sabián que aquò èra d'òmes que tenián lo trabalh, qu'èran serioses, anavan pas a la lòga, jamai, jamai. Los patrons èran dejà… Los patrons los gardavan d'avanci. »
Les foires à la loue
« Moi, quand je me louai ici, les patrons étaient sans doute venus à la maison, je ne m'en souviens pas bien, j'étais jeune encore. Ils étaient sans doute venus à la maison. Parce que la loue existait à Laissac, dans le temps, il y en avait deux par an. Mais, en principe, les bons domestiques ou les servantes… Quand ils savaient que c'était des hommes qui se tenaient au travail, qui étaient sérieux, ils n’allaient pas à la loue, jamais, jamais. Les patrons étaient déjà… Les patrons les gardaient d'avance. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...