Ave maris stella…

Collecté en 2000 Sur les Communes de Laissac, Prades de Salars Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

La foi n'empêchait pas l'existence d'histoires drôles, de formules ou de chants satiriques ironisant sur le clergé, les paroissiens ou les pratiques religieuses.

Les parodies du sacré sont calquées sur des matrices issues de la liturgie.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

FERNAND CHAUCHARD

né en 1931 à Prades de Salars.

Transcription

Occitan
Français
« Aquí aquò èra quand èrem gòsses. Los anciens qu'èran al bistrò pendent que lo monde disián las vèspras, alara dins lo bistrò cantavan las vèspras a lor faiçon. Alara aquò's aquí qu'òm aviá reüssit a z'o aprene, de tròces.

“Ave maris stella,
Me voliái maridar.

Atque semper virgo,
Sai pas se me voldrà.

Atque semper virgo,
Sai pas se me voldrà.

Sumens illud ave,
Sai que me voldretz ben.

Mès se me volètz pas,
Ieu vos aimarai pas.

Mès se vos m'aimatz pas,
Ieu vos aimarai pas.” »
Ave maris stella…
« Là c'était quand nous étions gosses. Les anciens qui étaient au bistrot pendant que les gens disaient les vêpres, alors dans le bistrot ils chantaient les vêpres à leur façon. Alors c'est là qu'on avait réussi à l'apprendre, des morceaux.

“Ave maris stella,
Je voulais me marier.


Atque semper virgo,
Je ne sais pas s'il me voudra.


Atque semper virgo,
Je ne sais pas s'il me voudra.


Sumens illud ave,
Sans doute vous me voudrez bien.


Mais si vous ne me voulez pas,
Moi je ne vous aimerai pas.


Mais si vous ne m'aimez pas,
Moi je ne vous aimerai pas.” »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...