Volam e gavelaira

Collecté en 2000 par IOA Sur les Communes de La Selve, Villefranche-de-Panat Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Les moissons mécanisées ont succédé aux moissons avec la fauç ou le volam autour de la Première Guerre mondiale. Il y eut tout d’abord des machines gavelairas, puis des ligairas. Les ouvriers agricoles ne virent pas arriver ces machines d'un très bon œil.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Joseph ASSIÉ

né en 1910 à Monteils de La Selve.

Transcription

Occitan
Français
« Missonavan ambe lo volam e pièi venguèron las… una dalhusa que li aviá una espèça de cleda darrèr e fasián de gavèlas e las pausavan. E maitas, caliá passar darrèr la machina per tirar la gavèla, per poire tornar passar ambe la dalhusa un autre còp.
Ieu me soveni que lo pèra crompèt la liusa en 21 o 22. E n'i aviá pas gaire de liusas a-n-aquel moment… Cresi que colava 5000 francs. »
Faucille et lieuse
« Ils moissonnaient avec la faucille et puis vinrent les... une faucheuse qui avait une espèce de claie derrière et ils faisaient des gerbes et ils les posaient. Et d’autres, il fallait passer derrière la machine pour enlever la gerbe, pour pouvoir repasser avec la faucheuse une autre fois.
Moi je me souviens que mon père acheta la lieuse en 21 ou 22. Et il n’y avait pas beaucoup de lieuses à ce moment-là... Je crois qu’elle coûtait 5000 francs. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...