Lo vailet

Collecté en 2000 par IOA Sur les Communes de La Selve, Villefranche-de-Panat Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Avant la mécanisation des années 50-60, le recours à une main-d’œuvre saisonnière ou annuelle était chose courante pour beaucoup d’exploitations. Joseph était vailet, c'est-à-dire qu'il exerçait la fonction de domestique polyvalent.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Joseph ASSIÉ

né en 1910 à Monteils de La Selve.

Transcription

Occitan
Français
« Fasiái vailet, oèi.
Mès me levavi a quatre a mièja, ara quatre a mièja aquò fariá sièis oras, quand mèmes de l'ora… Mès trabalhàvem defòra tant que i se vesiá e pièi lo ser se caliá ocupar, quand… Amb una lantèrna a petròl, e ben se caliá ocupar del bestial, dedins. Caliá far tetar los vedèls, caliá apasturar los buòus, las cavalas… Caliá apasturar tot.
E pièi anàvem a la sopa sul còp de dètz oras o onze oras del ser.
E lo lendeman tornàvem començar e encara cantàvem de còps que i a, qu'èrem contents. »
Le domestique
« Je faisais domestique, oui.
Mais je me levais à quatre heures et demie, maintenant quatre heures et demie ça ferait six heures, quand même, de l’heure... Mais nous travaillions dehors tant qu’on y voyait et puis le soir il fallait s’occuper, quand... Avec une lanterne à pétrole, eh bien, il fallait s’occuper du bétail, dedans. Il fallait faire téter les veaux, il fallait nourrir les bœufs, les juments... Il fallait nourrir tout.
Et puis nous allions à la soupe sur le coup de dix heures ou onze heures du soir.
Et le lendemain nous recommencions et encore nous chantions parfois parce que nous étions contents. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...