Los paures

Collecté en 1994 par IOA Sur la Commune de La Salvetat-Peyralès Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Des pauvres passaient de ferme en ferme pour demander un peu de nourriture en échange d'une prière (pregària).

Ils obtenaient parfois la permission de passer la nuit à la grange, après avoir confié leurs allumettes au propriétaire.

Ils effrayaient les enfants.

Ethnotexte

Roland et Eliette THOMAS

né en 1932 à La Tapie de La Salvetat-Peyralès ; née Mouysset en 1928 à La Salvetat-Peyralès.

Transcription

Occitan
Français
« Quand èri pichona, de còps, i aviá un paure que passava, lo fasiam sopar pièi lo fasiam jaire a la granja. Aviam paur que fotèsse lo fuòc.
Desjunava, lo matin, e partiá. De còps, lo matin, i èra pas pus.
Cada ser fasiá aital, mès manjava pas que de sopa e una escudèla de lach. »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...