Corblu, morblu…

Collecté en 1991 Sur la Commune de La Bastide-Solages Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Vous trouverez de nombreuses versions de cette chanson dans nos collectages.

Dans une publication consacrée à Montredon-Labessonié, nous écrivions :

« La sonorité et la nature des mots que chacun des deux personnages emploie pour s'’adresser à l'autre révèlent un dualisme interessant à souligner ici qui renvoie au vocabulaire de la prière et de l'’incantation. L’'épouse s'’adresse à son mari en usant des termes “"Mon Diu grand Diu”" cependant que lui, la qualifie de "Corblu Morblu”" euphémisme pour “corps de Dieu mort de Dieu” exprimant ainsi le caractère perfide et diabolique de sa femme. »

Henriette Durand connaissait aussi une version en français de cette chanson, originaire du Berry, qui lui avait été apprise par le curé de Solages à l’'occasion d'’une séance récréative. (CORDAE)

Son

HENRIETTE DURAND

née Roussel en 1934 à La Bastide-Solages, décédée en 2018.

Transcription

Occitan
Français
« Ont èras-tu e tant anada ?
Corblu morblu bèla Marion,
Ont èras-tu e tant anada ?

– Al jardin, culhir l’ensalada,
Mon Diu grand Diu mon mari,
Al jardin, culhir l’ensalada.

– Qual èra aquel que te parlava ?
Corblu morblu bèla Marion,
Qual èra aquel que te parlava ?

– Èra la filha de la vesina,
Mon Diu grand Diu mon mari,
Èra la filha de la vesina.

– Las femnas pòrtan pas barbassa !
Corblu morblu bèla Marion,
Las femnas pòrtan pas barbassa !

– Las amoras la i avián facha,
Mon Diu grand Diu mon mari,
Las amoras la i avián facha.

– E ieu te coparai la tèsta !
Corblu morblu bèla Marion,
E ieu te coparai la tèsta !

– E de qué faretz del rèsta ?
Mon Diu grand Diu mon mari,
E de qué faretz del rèsta ?

– O gitarai per la fenèstra,
Corblu morblu bèla Marion,
O gitarai per la fenèstra. »
Corblu morblu…
« Où donc étais-tu allée,
Corblu morblu belle Marion,
Où donc étais-tu allée ?

– Au jardin, cueillir la salade,
Mon Dieu grand Dieu mon mari,
Au jardin, cueillir la salade…

– Qui était celui qui te parlait,
Corblu morblu belle Marion,
Qui était celui qui te parlait ?

– C’était la fille de la voisine,
Mon Dieu grand Dieu mon mari,
C’était la fille de la voisine…

– Les femmes ne portent pas de grosse barbe,
Corblu morblu belle Marion,
Les femmes ne portent pas de grosse barbe !

– Les mûres la lui avaient faite,
Mon Dieu grand Dieu mon mari,
Les mûres la lui avaient faite…

– Et moi je te couperai la tête,
Corblu morblu belle Marion,
Et moi je te couperai la tête !

– Et que ferez-vous du reste,
Mon Dieu grand Dieu mon mari,
Et que ferez-vous du reste ?

– Je le jetterai par la fenêtre,
Corblu morblu belle Marion,
Je le jetterai par la fenêtre ! »
© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...