Quatre haches de pierre polie (pèiras del tròne), février 2001

J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Quatre haches de pierre polie (pèiras del tròne), février 2001

Les haches de pierre polie furent appelées pèiras del tròne par les anciens qui pensaient que la foudre « tombait en pierre ou en feu » (tombava en para o en fuòc). Il s’agissait parfois de pierres remarquables par leur forme, leur aspect ou leur poids : percuteurs, nodules, variolites... Tel était le cas des petites pierres noires que l’on ramassait sur le chemin de croix du calvaire de Gabriac. Elles étaient parées de vertus protectrices ou curatives. On pensait que la foudre ne tombait pas deux fois au même endroit et, pour protéger la maison (ostal), on plaçait une de ces pierres derrière la pierre du foyer (pèira del fogairon) ou sous le palier extérieur de la maison (pompidor). Parfois, on en frottait le pis des vaches pour les guérir de la mammite (missant-mal). Elles protégeaient également les brebis contre la foudre, le piétin (la pesanha, la garrelièira) et les aphtes (la brasièira).

La Bastida Pradinas, febrièr de 2001

Photo

Quatre haches de pierre polie (pèiras del tròne), février 2001
© Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...