Per la fièira de las cebas (Lo rainald)

Collecté en 1997 Sur les Communes de Huparlac, St-Amans-des-Cots, St-Côme-d'Olt Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Cette œuvre de l’abbé Célestin Aygalenc (1915-1959), sur l'air de "Je suis lasse d'être fille", est très populaire en Rouergue septentrional.

Cocural est sur la commune d'Huparlac. La foire aux oignons s'y tenait le 29 avril.

Cette chanson bilingue révèle la situation diglossique de l’occitan par rapport au français. La jeune fille à cheval, très jolie, répond au narrateur braconnier occitanophone en français.

Dans notre montage, Odette ne chante que les deux premiers couplets. La suite est chantée par Maria Brégou du Nayrac.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

ODETTE MARCILHAC

née Brun en 1930 à Sant-Amans des Cots.

Transcription

Occitan
Français
« Per la fièira de las cebas,
Me’n anave a Cocural, (bis)
E tot en saltent la cleda,
D’un campet e d’una gleva,
A l’ombra d’un paredal,
Li vigère lo rainald.

E sul pic d’un còp de pèira,
T’estendère l’animal, (bis)
E se me volètz pas creire,
N’i a mai d’un qu'o posquèt veire,
Quand passegère al fièirau,
La coeta del rainald. »
Pour la foire aux oignons
« Pour la foire aux oignons,
Je m’en allais à Cocural,
Et tout en sautant la barrière
D’un champ et d’une prairie,
À l’ombre d’un mur,
Je vit un renard.

Et tout de suite d’un coup de pierre,
J’étendis l’animal,
Et si vous ne voulez pas me croire,
Il y en a plus d’un qui put le voir,
Quand je promenai sur le foirail
La queue du renard. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...