Palhassas e guirbas

Collecté en 2000 Sur les Communes de Grand-Vabre, St-Parthem Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Les veillées au coin du feu (al canton) permettaient à la fois de se retrouver en famille, souvent avec des voisins, de se divertir avec des chants, des contes, des jeux et des danses, tout en effectuant de petits travaux.

En parlant, on bâtissait des paniers ou des corbeilles en paille (palhassas), on cassait des noix (desnogalhar), on triait ou on égrenait le maïs (despolhar, engrunar lo milh), on écorçait les châtaignes (descufelar), on filait…

Le palhasson est une petite corbeille en paille de seigle bâtie avec des ronces (rómecs). La palhassa est de plus grande dimension. Ces dernières étaient notamment employées pour faire lever la pâte à pain.

Une guirba est un panier en châtaignier (castanhièr).

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

ROLS ANDRÉ ET MOLÉNAT PIERRE

né en 1935 à Mirat de Grand-Vabre ; né en 1960 à Decazeville.

Transcription

Occitan
Français
« Aquí, aquò's ambe de la palha de segal e de las rómecs fendudas e rascladas, e aprèssa òm cos, coma se cosiam.
– E alèra aquí, per contra, alèra la guiba, lo guirbon, cossí z'o apelatz ?
– E ben en patoès aquò's la guirba.
– La guirba.
– La guirba.
– E es facha en…
– En castanhièr, ambe de rondins de castanhièr gròs coma… coma, sai pas, coma aquò. Sai pas cossí dire… Alèra les còse dins de l'ai(g)a e aprèssa les cal fendre, aprèssa les cal rabotar un bocin. Aprèssa, lo pus grand trabalh es fach. Aprèssa, cal montar la guirba e bastir.
– E z'o bastir. E quant de temps cal per far aquò ?
– Ooo… per far… Quand lo boès es prèste, per far una guirba, cal a pus près doas o tres oras. Mès cal tant mai de temps per lo preparar !
– E la quèrba, aquí ?
– La quèrba, enquèra aquò's en plus parce que la quèrba… Pareil,cal còire lo boès per que siasca sople, per l'arrondir.
– E aquí dedins, li podèm metre de frucha, de…
– De frucha, de tot, de legumes… Quauques còps apelavan aquò les panièrs vendinhaires, vesètz. Les crompavan bèlcòp per vendinhar. Per amassar las trufas pels camps, un bocin de cadun…
– Plan solide, plan fach, plan bastit, regde, allez, un bon afar aqueste ser ! »
Corbeilles en paille et guirbas
« Là, c'est avec de la paille de seigle et des ronces fendues et raclées, et après on coud, comme si on cousait.
– Et alors là, par contre, alors la guirba, le guibon, comment l'appelez-vous ?
– Eh bien en patois c'est la guirba.
– La guirba.
– La guirba.
– Et elle est faite en…
– En châtaignier, avec des rondins de châtaignier gros comme… comme, je ne sais pas, comme ça. Je ne sais pas comment dire… Alors je les cuis dans de l'eau et après il faut les fendre, après il faut les raboter un peu. Après, le plus grand travail est fait. Après, il faut monter la guirba et bâtir.
– Et bâtir. Et combien de temps faut-il pour faire ça ?
– Hou… pour faire… Quand le bois est prêt, pour faire une guirba, il faut à peu près deux ou trois heures. Mais il faut autant de temps pour le préparer !
– Et l’anse, là ?
– L'anse, encore c'est en plus parce que l'anse… Pareil, il faut cuire le bois pour qu'il soit souple, pour l'arrondir.
– Et là-dedans, nous pouvons y mettre des fruits, des…
– Des fruits, de tout, des légumes… Quelquefois ils appelaient ça des paniers vendangeurs, vous voyez. Ils les achetaient beaucoup pour vendanger. Pour ramasser les pommes de terre dans les champs, un peu de chaque…
– Bien solide, bien fait, bien bâti, raide, allez, une bonne affaire ce soir ! »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...