Plantation d'un mai pour un maire (conse, mèra) et conseiller général (conselhièr general)

Sur la Commune de Gramond Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Plantation d'un mai pour un maire (conse, mèra) et conseiller général (conselhièr general) devant un oratoire (oratòri).

La tradition des mais consistant à honorer une personne en plantant un arbre est très ancienne, elle semble remonter au Moyen Age. Elle a donné lieu à plusieurs réalisations comme lo pesal dels nòvis planté en moyenne vallée d’Olt pour honorer un mariage et assurer la fécondité du couple, ou bien le mai planté au printemps pour honorer une jeune fille que la jeunesse du village désignait comme étant la plus désirable, attesté sur une partie du canton de Mur de Barrez. La forme la plus commune aujourd’hui est celle du mai republican planté à l’occasion de l’élection du maire. Vayssié, dans son Dictionnaire patois-français de l’Aveyron publié en 1875, l’évoque. Très pré sente que le Ségala, cette tradition, appliquée aux élus communaux, est généralement perçue comme relativement récente, c’est-à-dire remontant à l’entre-deux-guerres dans certaines régions du Rouergue.

Gramont

Photo

Plantation d'un mai pour un maire (conse, mèra) et conseiller général (conselhièr general)
© FRAYSSE Maurice

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...