Partem companhon…

Collecté en 2000 par IOA Sur les Communes de Goutrens, St-Christophe-Vallon Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Maria tient cette chanson de sa grand-mère qui la chantait pour l'encourager à marcher quand elles se rendaient à un jardin assez éloigné de la maison.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

MARIA BEDOS

née Noyé en 1929 à Glassac de Goutrens, décédée en 2015.

Transcription

Occitan
Français
« Quand anàvem a “l'òrt-luènh”, un òrt que èra un bocin… Èra a dos cents mèstres de l'ostal. Nos caliá sautar un riu e, sai pas per de qué l'apelàvem “l'òrt-luènh”. Los enfants, aimàvem plan aquel coet parce que li aviá d'aurons, enfin aquò nos agradava.
E la memè, per nos encoratjar, nos cantava aquò :

“Partem companhon,
Anem far un voiatge,
Un voiatge de plaser,
Companhon li cal partir.

Partèm per París,
De París a Marselha,
De Marselha a Bordèus,
Mès ne tornarem lèu.”

Voilà. E, los enfants, sabiam dejà que París existava amai que sia(gu)èssem pichinèls. Sabiam que París aquò existava, amai Marselha, parce que aviam una tanta a París e una autra a Marselha. Alèra, dins la cançon, aquò nos fasiá veire las tatàs. »
Partons compagnon...
« Quand nous allions au “jardin-loin”, un jardin qui était un peu... Il était à deux cents mètres de la maison. Il nous fallait sauter un ruisseau et je ne sais pas pourquoi nous l’appelions le “jardin-loin”. Les enfants, nous aimions beaucoup ce coin parce qu’il y avait des petits arbres, enfin ça nous plaisait.
Et notre mémé, pour nous encourager, nous chantait ça :

“Partons compagnon,
Allons faire un voyage,
Un voyage de plaisir,
Compagnon il faut y partir.

Nous partons pour Paris,
De Paris à Marseille,
De Marseille à Bordeaux,
Mais nous en reviendrons bientôt.”

Voilà. Et, les enfants, nous savions déjà que Paris existait même si nous étions petits. Nous savions que Paris existait, et Marseille aussi, parce que nous avions une tante à Paris et une autre à Marseille. Alors, dans la chanson, ça nous faisait voir les tatas. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...