Las ombras

Collecté en 2000 par IOA Sur les Communes de Goutrens, St-Christophe-Vallon Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Les veillées au coin du feu (al canton) permettaient à la fois de se retrouver en famille, souvent avec des voisins, de se divertir avec des chants, des contes, des jeux et des danses, tout en effectuant de petits travaux.

En parlant, on bâtissait des paniers ou des palhassas, on fabriquait des balais en bouleau (beç), on filait…

Le papa de notre informatrice distrayait les enfants avec des ombres chinoises.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

MARIA ET DAMIEN BEDOS

née Noyé en 1929 à Glassac de Goutrens ; né en 1926 aux Trémolèdes de Saint-Christophe.

Transcription

Occitan
Français
« Dins aquel ostalon aviam pas l'electricitat. Fasiam ambe la candela o la lampe à pétrole o la lantèrna. Alèra aquò fasiá d'ombras per la paret e èra fòrt, el, ambe sos dets per nos far totas… Nos fasiá la cabra, nos fasiá lo boc, nos fasiá lo cat, l'auca, la pola… Tot aquò aquò èra las ombres chinoises per la paret.
Lo ser, èrem contents, los enfants, aquò nos amusava. Coneissiam pas grand causa mès, aquò d'aquí, aquò èra interessent. E sabiá plan far aquò ambe sos dets. Fasiá parlar la cabra, sabe que la fasiá… Ambe los dets l'òm vesiá la cabra que fasiá : “Bèbèbèbè !” »

Pas de traduction pour le moment.

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...