La Tònia

Collecté en 2000 par IOA Sur la Commune de Goutrens Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

La borrèia était la danse reine, sous une multitude de formes (de dos, de quatre, crosada, tornejaira, montanharda, calha, salta-l'ase…), avant l'arrivée des danses dites "à la mode" : polka, polka-piquée, mazurka, varsovienne, autrichienne, scottish…

Faute de musiciens, on faisait danser à la voix en interprétant des pots-pourris, en chantant “al tra-la-la” ou en utilisant des objets du quotidien (peigne, bouteille et cuillères…).

Cette bourrée souvent appelée borrèia sauta l'ase se danse d'abord en bourrée ordinaire, ensuite les danseurs se saluent de face puis de dos avant de pratiquer une sorte de saute-mouton.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

MAURICE BELMON

né en 1932 à Cassagnes de Goutrens.

Transcription

Occitan
Français
« Se fasiá dins lo temps, uèi se fa pas tant.
Aquò's una borrèia que se fa normalament a dos e pièissa n'i a un que sauta l'autre. E ben “La Tònia” aquò's “Sauta l'ase”.

“La Tònia n'es malauta,
Li cal lo medecin. (bis)

Li cal lo medecin,
Pichona, pichonèla,
Li cal lo medecin,
Per la poire guerir.

La Tònia,
Aquela carrònha !
Vira-lo de lo delà,
Sauta l'ase coma cal !”

Voilà, e aquò tornava començar. »
La Togne
« Elle se faisait dans le temps, aujourd’hui elle ne se fait pas tant.
C’est une bourrée qui se fait normalement à deux et ensuite il y en a un qui saute l’autre. Eh bien “La Togne” c’est “Saute l’âne”.

“La Togne est malade,
Il lui faut le médecin.

Il lui faut le médecin,
Petite, petitoune,
Il lui faut le médecin,
Pour pouvoir la guérir.

La Togne,
Cette charogne !
Retourne-le vers là-bas,
Saute l’âne comme il faut !”

Voilà, et ça recommençait. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...