Sèm de la fanfara…

Collecté en 2000 Sur la Commune de Gaillac-d'Aveyron Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Dans la plupart des bourgs de Rouergue, de France ou d’Europe, il y avait une société musicale (clique, orphéon…). En Rouergue, la quasi-totalité de ces formations avait un nom français révélateur de la situation diglossique de l’occitan par rapport au français. Ce fut moins le cas pour le nom des groupes folkloriques.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

PAULETTE DAGLIA

née Cournuéjouls en 1924 à Gaillac d'Aveyron.

Transcription

Occitan
Français
« Sèm de la fanfara,
Partirem pas encara.
Sèm de l’òrfeòn,
E partirem deman.

Ne bisquam pas,
Ni mai tremblam pas,
Sèm pas maluroses.

Ne bisquam pas,
Ni mai tremblam pas,
Sèm del sindicat.

Que cal èsser bèstias,
Laissar las femnas mèstras,
De l’aur e de l’argent,
Jo(g)ar d’un instrument.

Ne bisquam pas,
Ni mai tremblam pas,
Sèm pas maluroses.

Ne bisquam pas,
Ni mai tremblam pas,
Sèm del sindicat. »
Nous sommes de la fanfare…
« Nous sommes de la fanfare,
Nous ne partirons pas encore.
Nous sommes de l'orphéon,
Et nous partirons demain.

Nous ne râlons pas,
Nous ne tremblons pas non plus,
Nous ne sommes pas malheureux.

Nous ne râlons pas,
Nous ne tremblons pas non plus,
Nous sommes du syndicat.

Qu'il faut être bêtes,
Laisser les femmes maîtres,
De l'or et de l'argent,
Jouer d'un instrument.

Nous ne râlons pas,
Nous ne tremblons pas non plus,
Nous ne sommes pas malheureux.

Nous ne râlons pas,
Nous ne tremblons pas non plus,
Nous sommes du syndicat. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...