Missonar e ligar

Collecté en 2000 Sur les Communes de Gabriac, Les Albres Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Les grosses exploitations embauchaient des équipes (còlas) de moissonneurs dont le responsable était appelé colièr.

Les còlas se déplaçaient vers le nord, à mesure que les céréales mûrissaient.

Les moissons mécanisées ont succédé aux moissons avec la fauç ou le volam autour de la Première Guerre mondiale.

Il y avait des foires à la loue (lògas) spécialisées pour l’embauche des còlas de faucheurs (dalhaires) ou de moissonneurs (missonièrs, segaires).

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Berthe HUGONENQ

née Combres en 1919 à Gabriac.

Transcription

Occitan
Français
« Per missonar, fasián pas coma duèi. Missonàvem ambe lo volam. O apelàvem lo volam, aquò's una faucilha, se volètz, un volam. E alèra tot lo jorn missonavan e lo ser, al clar de la luna, anavan lo li(g)ar. »
Moissonner et lier
« Pour moissonner, ils ne faisaient pas comme aujourd'hui. Nous moissonnions avec le volam. Nous l'appelions le volam, c'est une faucille, si vous voulez, un volam. Et alors tout le jour ils moissonnaient et, le soir, au clair de lune, ils allaient l'attacher. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...