Los dançaires

Collecté en 2000 Sur les Communes de Foissac, Villefranche-de-Rouergue Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

La bourrée (borrèia) était la danse reine, sous une multitude de formes (de dos, de quatre, crosada, tornejaira, montanharda, calha, sauta-l'ase…), avant l'arrivée des danses à la mode : polka, polka-piquée, mazurka, varsovienne, autrichienne, scottish…

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Fernande (Palmyre) LESTANG (DE)

née Genebrières en 1921 à Foissac.

Transcription

Occitan
Français
« I aviá dels dançaires qu'avián pas de rumatismes, z'o vos disi ! Dançavan coma dançan los Russes, suls talons e en flagi(gu)ent los ginolhs. Òm auriá dich qu'èran a cocolons. Aviái un oncle, ieu, a Toirac justament, que dançava aquò mès alèra talament bien ! Oh oui…
E las borrèias, las crosadas… I aviá la valsa, bien sûr, mès enfin aquò èra totjorn puslèu de las danças regionalas, quand mème. »
Les danseurs
« Il y avait des danseurs qui n'avaient pas de rhumatismes, je vous le dis ! Ils dansaient comme dansent les Russes, sur les talons et en fléchissant les genoux. On aurait dit qu'ils étaient accroupis. J'avais un oncle, moi, à Toirac, justement, qui dansait ça extraordinairement bien ! Oh oui…
Et les bourrées, les crouzades… Il y avait la valse, bien sûr, mais enfin c'était toujours plutôt des danses régionales, quand même. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...