Se parar del lop

Collecté en 2000 Sur la Commune de Florentin-La Capelle Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

On disait que les loups n'aimaient pas le bruit des frottements métalliques. C'est pourquoi on envoyait le grand-père losérien d'Henri garder les brebis avec une faux (dalha) et un morceau de fer.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

HENRI ALBOUZE

né en 1922 à Florentin.

Transcription

Occitan
Français
« Mon grand-paire, quand èra jove, aquò èra un Lauserien e gardava las fedas en Lausèra, e i aviá lo lop, amont. Alara lo fasián partir gardar, li bailavan una dalha e un tròç de fèrri per li tustar dessús. E pas mai. »
Se protéger du loup
« Mon grand-père, quand il était jeune, c’était un Lozérien et il gardait les brebis en Lozère, et il y avait le loup, là-haut. Alors ils l'envoyaient garder, ils lui donnaient une faux et un morceau de fer pour taper dessus. Et pas plus. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...